PANTANAL

DU 8 AVRIL AU 18 AVRIL 2016

LE PANTANAL

Meilleur endroit du pays pour découvrir la faune dans son habitat naturel et même meilleur qu’en Amazonie car la végétation rend difficile l’observation des animaux.

Plaine alluviale la plus étendue au monde, elle couvre 210.000 Kms2 (un peu moins de la moitié de la France) et se trouve à la frontière Bolivienne et Paraguayenne, qui s’en partagent un peu moins de 100.000 kms2

Les distances sont considérables et les transports très rares, les 4×4 ne peuvent circuler qu’à certaines saisons.

Les rivières sortent de leur lits inondant une bonne partie du Pantanal en créant des ilots de terre sèche sur lesquels se réfugient les animaux. Les poissons pullulent dans les rivières

En Janvier-Février, les eaux atteignent 3 m au dessus du niveau du sol, puis les eaux se retirent progressivement à partir de Mars. Les marais s’assèchent, savane et forêt se chevauchent. Faucons, cicognes et caimans se disputent les poissons des points d’eau restants.

La région est inondée 6 mois dans l’année.

Nous sommes un peu tôt dans la région, mais notre emploi du temps ne nous permet pas d’y être plus tard, nous avons rendez-vous à Salta fin mai avec Evelyne et en juillet avec Audrey au PEROU. Nous verrons ce que nous pourrons faire, si les routes sont fermées demi-tour.

Nous prenons la direction de CORUMBA et 80 kms avant d’y arriver, nous bifurquerons pour visiter le Parc ESTRADA PANTANAL SUD qui nous emmènera à 10 kms de CORUMBA, un petit détour qui mérite le déplacement.

Nous ferons 140 kms sur une bonne piste en roulant très lentement pour voir les animaux, nous mettrons 3 jours et nous ne roulerons que le matin, il fait trop chaud pour nous et pour les animaux.

Nous doublerons en chemin un troupeau de 1500 vaches

ouP1140241 P1140226 P1140244 P1300055 P1300043P1300057

1ère nuit à 8 kms de l’entrée au PASSO DE LONTRA, nous espérons voir des loutres géantes, mais nous verrons seulement des oiseaux. Nous sommes au bord du Rio Miranda, très large à cet endroit.

Vue du pont

P1020554   P1020528P1020529P1140252

P1300089Le bivouac du midi

Les oiseaux que nous contemplons l’après midi à côté de nous

P1300072P1020486

 P1020492 P1020496  P1020504 P1020510 P1020507P1020501

P1140262 P1020545 P1020546 P1020550 P1020551 P1020602 P1020592 P1300081 P1300084 P1300088 P1300074

Nous stationnons juste après le grand pont près d’une Lanchonette, mais il n’y a personne. Le soir, il y aura plusieurs voitures, des pêcheurs sans doute, qui dorment ici dans des « petites maisons », personne ne nous demande quoi que ce soit.

Le lendemain départ à 6 h 30, voilà les animaux que nous verrons, tout le long de la piste :

 P1300201 P1300197P1020576

P1300180   P1300037P1020750 P1300014 P1020755  P1020743 P1020597P1020593

Une bonne dizaine de caimans :

P1140348 P1020559 P1020560 P1020564 P1020570 P1020574

P1300144

Une série de martins pêcheurs du Pantanal :

  P1020539 P1020542 P1020718 P1020738 P1300103 P1300121P1300189 P1300111

Ceux que nous n’aurons pas vus :

P1140208P1140207
et surtout celui-là :P1020484

Nous passons  une soixantaine de « ponts »

P1300149 P1300064  P1020619 P1020565P1020671

En fin de matinée, sur la route nous rencontrerons MARJOLAINE et IBAN qui ont un petit combi VW, ils nous accompagneront jusqu’à CORUMBA pour aller ensuite en BOLIVIE. Ils rentrent en France pour travailler les mois d’été et ont bien envie de revenir.

2eme bivouac, le lendemain soir, juste après la barge qui nous fait traverser le fleuve PARAGUAI. Il y a quelques pêcheurs qui jettent un fil avec un hameçon et 1 mn après un poisson mord  :

P1140308 P1140309P1300248P1020586

au départ du ferry

P1300232P1140303

Sur le ferry

P1300236P1140300

  P1140304P1140299

Nous avions réservé une balade en barque avec un pêcheur : 150 R mais à 7 h, son bateau est en panne. Il nous dit d’aller voir un professionnel pour les touristes qui nous demande le double. Nous refusons et partons.

La piste maintenant a changé, il y a toujours des marécages, plus de ponts, plus de forêt, moins d’animaux surtout les caimans, nous retrouverons nos rongeurs les Capibaras :

P1140293 P1140295

Des nandous

P1300360 P1300359

et ces oiseaux

*P1300355 P1300354 P1020624P1140399 P1140402

Un diaporama des paysages rencontrés pendant cette traversée : (cliquez sur la 1er image)

et je vous ennuie encore un peu avec quelques photos prises au hasard :

P1300389 P1300398 P1300324 P1300263 P1300262 P1300303 P1300249 P1300226 P1020723 P1020728 P1020736    P1020598 P1020713P1020603 P1020543 P1140360P1020716P1020691 P1140343 P1140335 P1140347

Arrivée lundi midi à CORUMBA. Plein d’essence

P1290888P1300381

P1300380P1140324

et déjeuner sur le bord d’un trottoir, près du fleuve PARAGUAY, à côté du centre de Convention, où nous resterons 2 nuits.

P1140327P1140328
P1300385 P1300387

Nos nouveaux amis nous quittent après échange de nos mails.

Nous ne ferons pas grand chose à CORUMBA, Leti et Jacky réservent un bateau pour aller jusqu’à PORTE JOFRE. Ils monteront leur véhicule sur une barge et y passseront 2 nuits

Pour notre dernière journée, nous irons en haut de la ville

P1020637 P1020636 P1020633 P1020631

P1020639

P1020628 P1020627

avec ou sans l’un abat-jour ? (comme vient de me dire mon copain Jean sur Skipe)

P1020629 au bivouac le soir
P1300400

Une pluie diluvienne se met à tomber, Bernard n’est pas très chaud pour refaire la piste, il préférerait prendre la route normale pour MIRANDA, nous partons et vers 16 h, nous arrivons à l’entrée de la piste. Il pleut moins, elle est détrempée mais on s’y risque.

Nous voulions faire cette 1ère partie assez vite, prendre la barge et dormir juste après pour démarrer le lendemain matin vers 5 h 30. Malheureusement, 10 kms avant : crevaison, Bernard va gonfler deux fois le pneu et quand nous arrivons à la barge, il fait nuit. Quelqu’un nous dit qu’il y a un réparateur de pneus dans le village (pas plus d’une dizaine de maisons). On va le voir : à l’endroit où nous avions dormi à l’aller, il y a un chemin qui donne devant une grande cour fermée par une barrière de 2 m de haut et à l’intérieur, quelques familles vivent ici. On nous ouvre et ce fameux réparateur, avec une lampe électrique, trouve la fuite, met une mèche et nous dit que c’est bon, on peut repartir. On lui demande si nous pouvons coucher à l’extérieur à côté de la grille, il nous dit non vous pouvez dormir ici à l’intérieur. C’est ce que l’on fait.

P1020644 P1020647

(la 1er photo : la gomeria)

Le lendemain matin à 5 h un camion démarre avec un bruit d’enfer, cela nous réveille et nous partons à la barge, qui ne fonctionnera qu’à 6 h précise

P1020649

P1020662  l’embarquement

P1020659l’arrivée sur le ferry

Et nous prenons la route.

Que verrons-nous : pleins de capibaras, toujours des oiseaux, très peu de caimans (par rapport à l’aller où il y en avait près des ponts),

P1020664 P1020665 P1020686 P1020673 P1020672 P1020667

Nous nous arrêterons vers 8 h pour prendre notre petit déjeuner devant la poussada « Araras Azul » en espérant voir des aras bleus (en voie de disparition) car Marjolaine et Iban en avaient vus en passant. NADA.

Nous retrouverons notre troupeau de vaches en face de nous et qui a bien fait 40 kms

P1020701 P1020706 P1020707 P1020709

(Notre copain Jean va encore être gaté)

Et le soir retour à MIRANDA puis BONITO

Vendredi 15 avril

On s’installe à côté de l’Office du tourisme, comme à l’aller.

Laverie, quelques courses et l’on cherche l’excursion au RIO DE PRATA.

Ici, nous ne pouvons aller nulle part sans passer par une agence car nous allons sur des propriétés privées faire les activités. Et les prix sont fixes, ils ont trouvé un bon filon et à BONITO il y a un nombre incalculable d’agences.

Les 2 premières agences nous disent tout est booké pour le weekend, mais chez la 3ème, beaucoup plus coopérante, l’employée va prendre google, nous trouve 2 places pour le lendemain à 14 H. (150 R. sans le repas et 200 avec, c’est un peu cher, mais le prix est le même dans toutes les agences, aucun marchandage possible).

L’après midi nous irons au Balneiro Municipal à 4 kms, il s’agit d’une piscine naturelle sur la rivière FORMOSA, où l’on nage avec d’énormes poissons.

Bernard ne veut pas y aller, j’y vais. Dès que je me mets à l’eau, quelqu’un que je n’ai pas vu jette à manger aux poissons, il en arrive plein auprès de moi. Je crois que quelqu’un m’éclabousse mais lorsque je vois tous ces poissons sauter autour de moi, je crie et je panique, tout le monde rit, sauf Bernard qui n’a rien vu, il commençait sa sieste allongé sur le gazon.

Je continue tout de même et vais nager un peu plus loin où il n’y en a presque plus. A l’entrée ils vendent des petits sachets de nourriture, c’est pour cela qu’ils sont tous au bord. Je ne resterais pas tout l’après midi dans l’eau, je préfère regarder le va-et-vient des toucans qui sont dans un arbre juste à côté de nous.

  P1140367P1140368

                                                                                                        j’ai coupé la tête !

P1140372Et lui ne m’a pas pris lorsque j’étais dans l’eau

Fermeture 16 h 30 (rappelez-vous qu’à 17 h la nuit tombe). Petit tour en ville et nous retournons à l’office du tourisme

Samedi

Un peu d’internet dans le véhicule et nous prenons la route vers 10 H.

P1020762

Arrivée à RIO DE PRATA vers 11 h, on déjeune, Bernard dort

P1140423

Et moi je vais voir les oiseaux qu’il y a ici :

  P1020769 P1140381 P1140380 P1140417P1140384 P1140386 P1140392  P1140382 P1140393

C’est un URRACA qui peut imiter les cris des autres oiseaux et des mammifères.

14 h départ pour la balade.

Nous partons à 9 + le guide dans une camionnette, en grande tenue  de plongée avec masque et tuba. On marche un peu en forêt en file indienne, sans parler et l’on arrive au bord d’un petit rio, d’une eau cristalline, peu profonde, magnifique.

Le guide nous informe de ce que l’on ne doit faire et ne pas faire (ne pas toucher le fond avec les pieds, faire attention aux arbres qui sont au ras de l’eau, ne pas plonger) et montre à se servir du masque pour ceux qui ne connaissent pas.

Le flucutacao (ou flottage) consiste à se laisser aller dans le courant de la rivière, sans battre des pieds, les bras sont là juste pour se guider si l’on s’approche de la rive, à faire la planche si le masque se remplit d’eau et nous voilà tous partis, le guide en premier en file indienne. Nous verrons de magnifiques gros poissons (il nous a dit les noms en portugais mais j’ai tout oublié aussitôt). 20 mn pour commencer, re-promenade en forêt et 2ème flottage, pareil : magnifique. On arrive sur un volcan, on voit le sable qui bouillonne et là on peut plonger sous l’eau, c’est beaucoup plus profond. Avant, nous effleurions les herbes ou les roches mais sans jamais les toucher.

Pour moi, ce fut un après midi fabuleux.

Nous rentrons, vers 17 h 30, il fait nuit et on ne nous autorise pas à coucher ici. Il faut aller soit à JARDIM à 37 kms ou dans un camping 10 kms plus loin, au balneiro municipal.

Sur la piste nous rencontrerons 2 biches.

On s’installe au camping, sans rien voir. 70 R pour 2.

Dimanche 17 avril

 P1140425P1140429

Je me lève à 6 h 30 pour aller voir les alentours car nous sommes en forêt. Je verrais ces espèces de poules

P1140432 P1140441

et des animaux qui ressemblent à des capibaras mais en plus petits

P1140448 P1140436

encore des oiseaux :

P1140447P1140463

un lézard

P1140465

Nous avons juste à côté de nous un coin barbecue, il y a un camion allemand et les gens arriveront dans la matinée sur le camping

P1140461 P1140454

Dans le fond du camping, il y a un balneiro avec une tyrolienne et les poissons sont petits, pas comme à BONITO, je vais me baigner avec plaisir

P1140449  P1140451P1140453

P1140450

(pour se baigner, elles mettent sur leur string un petit short)

Baignade, bricolage pour Monsieur et nous partirons après la sieste.

Notre dernière nuit au Bresil à BELLA VISTA devant la caserne des pompiers, la mairie et l’église.

P1140469 P1140467

Nous ne passerons pas la frontière ici, mais nous continuerons sur 130 kms pour la passer à PONTA PORA car ici nous sommes d’un côté de la rue au Brésil et de l’autre au Paraguay, il y a beaucoup de boutiques, des centres commerciaux immenses, des mécaniciens (surtout pour changer nos plaquettes de freins), des réparateurs de toutes sortes, c’est une zone franche.

 P1140474

Voilà déjà un aperçu avant d’arriver : des panneaux publicitaires sur la route.

Une gommeria : P1140475

Pas la peine de préciser que j’irai dans le centre commercial, mais comme je ne suis pas dépensière, je n’achèterai que 2 paires de CROCS et Bernard beaucoup d’alcool….. et des Malboroo à 1,50 E le paquet.

Nous terminons ici notre voyage au Brésil, un beau pays, les gens très accueillants, mais les distances sont vraiment longues entre 2 sites à visiter.

PROCHAIN ARTICLE : PARAGUAY

Ce contenu a été publié dans Brésil. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

19 réponses à PANTANAL

  1. Jérome et Sylvie dit :

    Merci de ces beaux reportages, on voyage un peu avec vous. Profitez bien de ce merveilleux voyage….
    Bisous

    Jérome et Sylvie

  2. Campo dit :

    Coucou

    Votre blog est formidable vous avez vu plus d’animaux en quelques jours au Pantanal que nous en toute une année surtout des oiseaux.
    Je suis contente que vous aillez rencontré Jacky et Laititia ils sont très sympas.
    En ce qui nous concerne nous nous sommes installés dans notre nouvel appartement après 2 mois de travaux,
    Profitez bien et faites attention aux mustics.
    Fin Campo

    • Genevieve dit :

      C’est pour cela que nous sommes allés au Pantanal mais on pensait aussi voir : des loutres géantes, des fourmiliers, le jaguar pas évident, et l’on a fait que le sud, par contre Léti et Jacky sont aussi allés dans le nord et ils ont vu un peu plus d’animaux que nous. J’attends leur blog pour voir.

  3. Serge Daboussy dit :

    Bernard ,tu aurais pu prendre madame dans son bain poissonneux ,et t’éclater sur la tyrolienne ,au lieu d’acheter beaucoup d’alcool ??
    Par contre je suis admiratif ,sur ta performance de conduite ,depuis votre départ ,Chapeau.
    Je vous embrasse
    Serge

  4. Vero Raffegeau dit :

    Merci pour ces sublimes photos et reportages.tu as un vrai sens de l’écriture.
    Toutes nos félicitations.
    Ce soir apéro avec Éric et Jane on va leur montrer les reportages .
    Je pense qu il vont rêver un peu .
    Plein de bisous à vous deux
    Vero

  5. Altmann Chris dit :

    Que de beaux paysages qui nous font revers merci cela nous fait chaud au cœur de vous voir heureux , nous vous souhaitons de voir encore de très belles villes et paysages très affectueusement, bisous .,

  6. jean queron dit :

    J’aime bien les images d’oiseaux.
    C’est reposant et coloré.
    Et puis c’est une prouesse de les approcher avec ton chapeau……
    On espère en voir encore plein d’autres dans les prochaines étapes.
    Bises

  7. MESNIL Gisèle dit :

    Toujours autant de plaisir à te lire. Super sympa de nous faire profiter ainsi de votre aventure.
    On vous embrasse
    Gisèle et Jean Claude

  8. MARIN Evelyne et Daniel dit :

    Comment fais-tu, Geneviève, pour prendre d’aussi belles photos d’oiseaux… au vol ? Au milieu de ces oiseaux, j’ai reconnu Bernard face à un coucher de soleil : essayait-il de prendre son envol ? Si l’auréole de sainteté ne lui est pas encore acquise, les ailes lui pousseraient-elles ? Affaire à suivre !
    En tout cas, nous nous régalons toujours de vous lire !!!
    Bisous à vous deux
    EVELYNE et DANIEL

  9. Serge simon dit :

    J’ai pris un peu de retard à la lecture de ton blog…
    mais je ne suis pas déçu par tes deux derniers envois : les animaux promis ( notamment les oiseaux ) sont bien au rendez-vous !
    A te lire, je finis par croire que la loutre géante ( pas aperçue) : c’est toi !!

    Serge S.

  10. ollivier edith dit :

    coucou mes amis je viens de faire un magnifique voyage vous m’avez fait un superbe cadeau pour mon anniversaire MERCI
    que de belles découvertes!! j’attends toujours avec autant d’intérêt la suite de l’aventure la vidéo est impressionnante tu es une vraie championne de la prise de vue, et aussi pour les oiseaux, tellement beaux bisous édith

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *