LE PARAGUAY

DU  18 AVRIL AU 30 AVRIL 2016

D’abord une bonne nouvelle : nous avons été remboursés intégralement des 3.500 E de retraits qui ont été effectués sur notre compte bancaire à l’aide de notre carte bleue alors que nous l’avions toujours en notre possession.

Après  nos 7200 Kms effectués au BRESIL, nous n’allons faire que 750 Kms au PARAGUAY.

LE PARAGUAY

C’est le pays le plus au cœur de l’Amérique Latine, mais c’est aussi le seul avec la Bolivie qui ne possède aucun accès à la mer.

L’Atlantique se trouve à 611 km, le Pacifique à 819 km, de l’autre côté de la Cordillère des Andes. Le Paraguay paraît minuscule comparé au Brésil ou à l’Argentine, mais avec une superficie de 406 752 km², il est plus grand que l’Allemagne

La monnaie officielle est le Guarani, le change est de : 1 euro =  6500 Guaranis , nous sommes devenus tout à coup millionnaires.

Le Paraguay a la particularité d’avoir deux langues officielles : l’espagnol (ou castillan) et le guarani. Le guarani est la première langue d’origine amérindienne à avoir été reconnue langue officielle dans les Amériques. Une grande majorité de la population est bilingue mais le guarani est la première langue parlée, loin devant l’espagnol. . C’est la langue de la vie quotidienne et l’espagnol est souvent considéré à la campagne comme une langue presque étrangère qui ne sert que pour les démarches administratives. Le guarani est en effet avant tout une langue orale, même si la tendance actuelle est de demander à ce que les papiers officiels soient rédigés dans les deux langues.

Environ 90 % des Paraguayens parlent guarani à des degrés divers, contre 60 % qui parlent espagnol. 40 % sont monolingues guarani, alors que 7 % ne parlent que l’espagnol.

Il y a près de 7 millions d’habitants. Le salaire minimum est de moins de 300 E par mois

Ce qui marque au premier abord c’est la gentillesse des gens et la douceur de vivre. Les sourires sont partout, le stress est inexistant et l’on prend vite une bonne dose d’ondes positives ! Le Paraguayen est amical, blagueur et peu méfiant avec l’étranger. Par contre le pays nous semble sale.

P1030106 P1030128

LUNDI 18 AVRIL

Nous sommes donc à la frontière au BRESIL à PONTA PORA et de l’autre côté de la rue au PARAGUAY à PEDRO JUAN CABALLERO

 

Résultat de recherche d'images pour "pedro juan caballero"

 

P1020784 P1020786

C’est le seul drapeau au monde (avec celui de la Moldavie) à posséder deux faces différentes. Sur une face, dans la bande blanche, se trouve un blason avec une étoile d’or, entourée d’une palme et d’un rameau d’olivier. Le tout est encerclé d’un bandeau bleu dans lequel est inscrit República del Paraguay. Sur l’autre face, un lion jaune devant une lance couronnée d’un bonnet phrygien. Sur la banderole rouge au dessus est inscrit Paz y Justicia ( » Paix et Justice « ), la devise nationale.

Notre dernier repas au Brésil pour utiliser nos derniers reals

P1020806 P1020791   P1020800

En face quelques courses au grand centre commercial Shopping China, produits de luxe, beaucoup moins cher qu’en France mais cher pour ici. Nous n’achèterons pas grand chose, (tout le monde sait que je ne suis pas dépensière) juste 2 paires de Crocs, mais par contre Bernard va faire le plein de cigarettes (1,20 E les malboroo ) et de whisky

Résultat de recherche d'images pour "pedro juan caballero"

Et surtout, nous n’oublions pas d’aller à la douane. Très difficile à trouver. Du côté brésilien il faut aller à l’aéroport, il y a juste un petit guichet d’ouvert, sinon personne. On nous tamponne notre sortie sur le passeport. Puis on va chercher la frontière du Paraguay. Par chance, Léti nous avait donné le point GPS, sinon nous chercherions encore. A côté du magasin Shopping China, il y a un petit bâtiment, un peu délabré, et en 3 mn tout est réglé. Comme au Brésil, ils ne connaissent pas la voiture. Bien sûr, aucun contrôle sanitaire.

Puis changement des 4 plaquettes de freins. Aucun problème pour en trouver. Nous sommes maintenant tranquilles jusqu’à la fin de notre voyage.

Encore une roue démontée, mais cette fois ce n’est pas pour une crevaison.

P1020787

P1020788

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par contre, il y a toujours une mèche dans une roue, nous n’avons pas fait réparer et nous roulons très bien.

Vers 19 h, Fabiana est allée chercher de quoi nous faire des hamburgers. C’est la pause pour l’ouvrier qui est près du comptoir. 3 H après, tout est terminé.

Nous resterons à coucher dans le terrain jouxtant l’atelier, nous sommes gardés par un vigile, pistolet à la ceinture. Depuis, dans le pays, nous découvrons que presque tous les magasins sont gardés, est-ce nécessaire ou est-ce une question de prestige ???

MARDI 18 AVRIL

Le lendemain matin nous prenons notre temps, nous avons l’eau, l’électricité et la wifi et aussi le petit déjeuner, nous partirons en fin de matinée.

Resto et bien que nous sommes du côté Paraguay, nous mangeons dans une churasqueria, la dernière  pensons nous.

Encore quelques courses et départ pour le parc Nal CERRO CORA à 37 kms. A l’entrée des visiteurs, personne. On verra juste en photo les animaux que nous pourrions voir :

P1020823P1020820

Nous continuons sur la petite piste qui nous emmène à un monument commémoratif . (Après plus de cinq années de résistance, la guerre de la Triple Alliance a pris fin avec la défaite du Paraguay et la mort dans la bataille du maréchal Lopez, avec son fils adolescent exactement à cet endroit dans le parc)

P1020814

Quant à nous, nous bivouaquerons tranquillement un peu plus loin, avec seulement les oiseaux et les papillons pour nous tenir compagnie.

P1020819

P1140481

Petit déjeuner le matin, le gardien viendra nous voir pour nous demander si tout va bien et comment on fait pour l’eau. Il y avait un peu plus loin des bâtiments délabrés avec l’électricité et l’eau mais pas très propres. Nous lui avons dit que nous n’avions pas de problème car nous avions une douche dans le camper. Il y avait une rivière juste à côté, mais pour y descendre pas facile, je pourrais même dire « pas d’accès », de toute façon l’eau n’était pas limpide.

Nous verrons 2 ou 3 voitures s’arrêter 5-10 mn puis repartir.

MERCREDI 19 AVRIl

La  nuit a été d’un calme. Nous mettrons à jour nos photos, et vers 15 h nous reprendrons la route

P1020790 P1020826 P1020827

P1020829

Quelques maisons le long de la route, et sur le bas côté des vaches ou des chevaux attachés

 

P1020839 P1020834 P1020957 P1020959 P1020966 P1020968

Et surtout un péage, mais seulement d’un côté et assez sommaire.

P1020974

Nous arriverons à CONCEPTION vers 17 H.

P1030119 P1030122

Bivouac sur une place près de la base militaire. Pendant que je me promène dans la ville, le Gouverneur de la Municipalité viendra rendre visite à Bernard et reviendra lui donner sa carte de visite au cas où nous aurions besoin de quelque chose.

P1020869

La ville nous parait assez sale et très délabrée, il y aurait bien besoin d’un coup de pinceau sur les façades.

P1020843 P1020855 P1020854 P1020866 P1020865 Le linge sèche devant la maison

P1020845Par contre beau coucher de soleil sur le fleuve

Ici, les charrettes tirées par des chevaux roulent à côté des Mercedes

P1020874 P1020867

 

P1020872La mairie

JEUDI 20 AVRIL

Le matin, nous allons d’abord au port :

P1020864 P1020856 P1020858 P1020860 P1020863Une école dans le bâtiment portuaire

Puis en ville, au marché (c’est le 1er de ce genre que nous rencontrons), avant c’était le supermarché

P1020877 P1020878 P1020885 P1020884 P1020883 P1020881

et surtout au fromager !

et Bernard jouera aux machines à sous (on attend nos copains : Jean Paul et MaÏté)

P1020880 P1020879

Le soir nous décidons d’aller coucher à côté de BELEM

P1020950

Nous avons regretté.

Accès  par une mauvaise piste :

P1020890 P1020898P1020895 P1020896

P1020948

Il s’agit d’une ferme écologique tenue par Peter, un allemand marié à une Paraguayenne. Il a installé des bassins de pisciculture et une petite ferme laitière. Ils accueillent des touristes dans des petits bungalows , mais je pense que ce n’était pas fait pour notre véhicule.

Nous avons eu du mal à trouver une place, l’herbe n’était pas coupée, c’était très sale, du fouillis partout. Il nous indique une prise près d’un arbre, dès que Bernard met notre transfo, il saute (il était tout neuf) et crame. Nous n’aurons plus d’électricité et comme il y a des arbres partout, le panneau solaire en fonctionne pas.

P1020901 P1020903 P1020904 P1020937

Il y a des animaux dans des cages, un couple de singes hurleurs séparé  dans 2  cages qui tournent en rond, nous n’aurons même pas entendu leurs cris, un aras qui ne bouge pas de son perchoir (il doit avoir les ailes coupées),  un serpent (exactement le même que nous avions vu dans le Pantanal) qui est dans un petit aquarium, il n’a pas la place de se détendre, des perruches en cage. Cela nous attriste énormément. Je n’ai même pas voulu les prendre en photos.

Les vaches et les cochons sont juste à côté de notre camper et un âne viendra dans la cuisine pendant que nous dînerons. Peter lui restera à fumer son cigare et à lire son journal sans même le chasser.

Un bon point tout de même, la viande est excellente, nous avons mangé une côte de boeuf. Nous voulions du porc qui était au menu mais il n’y en a que le dimanche.

Piscine en plastique pas propre non plus, nous n’avons pas envie de nous y baigner.P1020906

Par contre, une belle végétation :

P1020907 P1020909

Un grand courageux :

P1020910 P1020912

Les bassins :

P1020911  P1020908

mais aussi un tapir, qui a un accès à la forêt :

P1020922 P1020934 P1020946

VENDREDI

Ce matin pas d’électricité, on demande où sont les douches, il n’y en a pas, je demande à aller dans une petite maison qu’il loue, pas possible puisqu’il n’y a pas d’électricité, il n’y a pas d’eau. Nous partirons donc, et la toilette se fera dans le camper.

Nous avons payé 160.000 Reals, je demande une remise pour le transfo et pour l’absence d’électricité et d’eau. Pas question. Nous ne pouvons même pas remplir d’eau au camper. Je déconseille fortement.

Nous allons jusqu’à BELEM, village où passe le tropique du Capricorne

P1020952 et l’on rejoindra la grande route que nous avions pris pour aller à CONCEPTION en sens inverse.

En cours de route nous croiserons 2 manifestations, bien gardées par l’armée.

P1020953 P1020956

P1030010 P1030011

encore un péage, mais nous ne paierons pas de ce côté.

P1020994P1030028

Que fait cette voiture ici ?

P1030002

Nous traverserons encore des marécages.

P1030019

des forêts de cocos :

P1030027 P1030026 P1030025 P1030020

Plein de petits marchands de fruits et légumes :

P1030012

et de CHIPAS

Résultat de recherche d'images pour "chipa"

 C’est le pain paraguayen, élaboré à partir de farine de maïs, de manioc ou d’amidon, de lait, fromage et œufs. Quand ils sont très frais, ils sont chauds, croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. Ils sont vendus partout et nous l’avons acheté à un poste de péage sur la route. J’ai adoré.

Nous voulions aller passer quelques jours à la LAGUNA BLANCA, mais la piste est détrempée, nous ferons 3 kms puis demi-tour. De plus, comme c’est une propriété privée et que nous n’avons pas réservé, nous ne savons pas s’ils nous accepteront.

P1030005

Le soir arrêt dans une petite ville

P1030030P1030031

La nuit il y aura tellement de musique dans les voitures à côté de  nous que nous serons obligés de changer de place.

P1030038

Dans le coffre des voitures, ils installent des chaines avec des amplis et ils mettent le soir la musique à fond, sans s’occuper des maisons à côté.

SAMEDI

Nous décidons avant d’aller d’abord dans la banlieue d’ASCENSION où il y a un lac pour passer le week end, à AREGUA.

Nous y arrivons vers midi, juste pour aller manger un morceau :

P1030033 P1030032

Ensuite Bernard part pour sa sieste et moi je décide d’aller faire un tour dans les environs. Au resto, il y avait 4 dames, dont une française, elles me proposent de venir avec elles jusqu’au lac, je pars donc en voiture.

L’eau du lac étant pollué personne ne se baigne et personne n’est sur la plage, il est 14 h les gens sont certainement à la sieste

P1030037 P1030036 P1030035 P1030034

Ces dames me reconduisent aux abords du camper et là je vois Bernard en grande discussion avec une femme. Lorsqu’il est revenu après le restaurant, cette dame l’attendait.

Elle tient avec son ami la pizzeria à l’angle de la rue où nous sommes stationnés. Bernard n’a donc pas fait sa sieste mais il a été invité à prendre un café, la pizzeria étant fermée le midi.

Et depuis samedi midi (nous sommes jeudi lorsque j’écris) nous sommes restés chez eux. On dort juste dans le camping car.

Dominique et Roger sont ici depuis 11 ans, ils ont ouvert la première pizzeria dans la ville et ils nous ont dit que les clients leur ont dit que c’était la meilleure de tout le pays.

P1030082  P1030096

P1030113 P1030114 P1030115P1030084

Et bien je pense que c’est la vérité. Sincèrement, nous n’avons jamais mangé de pizzas aussi bonnes. Le premier soir, nous avons juste mangé des crevettes sautées (nous n’avions pas très faim après notre paella du midi), succulentes (j’ai pris la recette) et les autres soirs des pizzas : aux 3 fromages, au lard-oignons, au poulet curry et une autre aux crevettes.

Nous ne savons pas laquelle nous préférons.  Ils sont ouverts de 17 H jusqu’à ……….. ce qu’il n’y ait plus de client, vers 1 h du matin. Ils ont 3 ou 4 jeunes qui travaillent avec eux. Les gens commencent à manger vers 17 h,  et ça tourne bien. Ce n’est pas très grand, mais avec les pizzas à emporter,  ils peuvent en faire jusqu’à 150 par soirée.

P1030118

 

Nous avons profité de notre séjour ici, pour faire raccourcir nos jeans achetés à RIO DEL SUD, trouver un autre transformateur qui avait  grillé (20 E au lieu de 70 au Brésil avec une puissance plus importante)

P1030083Une maison coloniale

encore des oiseaux dans le jardin

487922_975968642495933_880696262070913039_n[1] P1030060

Nous avons visité cette ville : il y a des rues bordées de boutiques d’artisanat vendant des céramiques, ainsi que des article en argile : nains de jardin,  grenouilles, tortues etc….  plus de beaux toucans en bois et d’autres oiseaux (ça c’est pour notre 2ème SERGE)

P1030091 P1030089 P1030088 P1030092 P1030087

Mais attention il y a en ville des boutiques vendant des objets sculptés en bois par les indiens qui sont très jolis.

Dans le jardin, il y a un moringa. Qui connait cette plante ????

Ses feuilles contiendraient deux fois plus de protéine que le yaourt, 3 fois plus de potassium que la banane, 4 fois plus de calcium que le lait, 7 fois plus de vitamine que les oranges et 4 fois plus de vitamine A que les carottes, et contiendraient les 8 acides aminés essentiels

Description de cette image, également commentée ci-après

A Asunción nous allons dans un restaurant brésilien, c’est une churasqueria mais d’un bien meilleur niveau. Voilà un petit diaporama pour vous faire envie, mais j’ai oublié de prendre la viande qu’ils nous ont servi à table.

(diaporama)

Le lendemain, vers 11 h, Bernard s’est fait piquer par une bête non identifiée, on pense à une araignée, petit séjour au dispensaire du coin.

P1030104 P1030105

P1030099Il a été pris dans les 15 minutes (ouf)

P1030103 P1030102

Il y a tout le confort dernier cris dans cet hôpital.  On se demande qui est le plus inquiétant: son oeil gonflé  ou l’hôpital avec le goutte à goutte ?  D’abord une piqûre au fesses puis une perfusion pendant 3 heures.

Le soir pour le consoler nos amis lui ont fait une fondue bourguignonne avec de vrais frites.

Nous tenons à remercier Dominique et Roger pour l’accueil chaleureux qu’ils nous ont fait et surtout pour tous les blogueurs: n’hésitez pas à aller faire un saut jusqu’à AREGUA, à côté de l’Office du Touriste : LA CASA DE LA PIZZA.

Une heure après sa sortie de l’hôpital, il n’avait plus les bras enflés seulement les yeux et n’avait plus de picotement dans tout le corps

P1030097 Notre bivouac pendant une semaine

P1030095

à côté de la pizzeria l’office du touriste

 

996749_969711786454952_7633223310189061064_n[1]et pour ceux qui ne l’ont pas vu sur Facebook

 

SAMEDI 30 AVRIL

Les yeux de Bernard sont dégonflés, il ne reste plus qu’une grosse enflure sous les yeux et ce matin, il est moins patraque. Nous allons partir.

Direction ASCENSION, il nous reste 100.000 Guarani nous allons au supermarché les dépenser. Achat de CACHACA principalement, c’est le rhum du coin, à peine 3 E la bouteille et il sert pour faire des Caipirinhas (un délicieux cocktail à la mode Brésilienne à base de cet alcool, de citrons verts, de sucre et de glaçons).

La Fédération Sud Américaine de Foot  se trouve à ASUNCION

P1030132 P1030125 P1030124 P1030126

Puis nous prenons la direction de la frontière, il faut passer sur un grand pont sur le Rio Paraguai et il y a un péage. Plus d’argent. On ne nous laisse pas passer et on se demande ce que l’on va pouvoir faire. Je fais mes poches, je n’ai que de l’argent chilien. Les douaniers qui sont juste à côté de nous vont nous donner les 10.000 Guarani (1,54 E); en échange, on leur donnera quelques  porte-clés Tour Eiffel.

Nous voilà à la frontière avec l’Argentine, aucune difficulté, en quelques minutes tout est fait des 2 côtés, les Argentins ne montent pas dans le camper.

Ce contenu a été publié dans Paraguay, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à LE PARAGUAY

  1. Altmann Chris dit :

    ho la la le pauvre Bernard il devait être furieux , mais il est costaud il s’est très vite remis Jai adoré la vache sur la moto Faites tout de même attention aux moustiques et aux araignées Frantz a été piqué lui aussi a eu des problèmes Mais vraiment vous ne manquez pas de nourritures ny de bons vins iIci toute la famille va bien Franck est renté chez lui ils vont bientôt partir en Thaïlande pour jours Bisous et merci pour votre présence vous êtes superbe même Bernard avec son visage déformé

    • Genevieve dit :

      Merci pour toutes ces petites nouvelles qui nous font bien plaisir. Pour les moustiques, j’espère qu’on a quitté la région mais pour avoir été piqué on y a été.. Maintenant nous partons dans le froid et dans l’altitude : 5000 m
      bisous

  2. Jean paul dit :

    Salut les amis
    Je me regale de vos photos et commentaires , merci
    Bises a vous deux

  3. jean queron dit :

    Très bien les photos de la vie courante, surtout les fruits du marché…et les bananes!
    Dommage que l’on ne puisse pas passer commande d’une pizza à cette belle adresse.
    Bon rétablissement à bernard.

    Nous aimerions bien maintenant avoir des photos des nuits d’Amérique du sud, des night-clubs, des endroits un peu louche où vous allez finir vos soirées…et danser la samba (entre autres…).
    Nous passerons à Caen 1ère dizaine d’août;
    Soirée commune avec Manie et Roger ? Au resto ou ailleurs….
    On vous embrasse

    • Genevieve dit :

      Pour les nuits d’Amsud cela reste confidentielle, nous ne voudrions pas que tu te fasses trop de mal à voir les images…..
      Pas de problème pour Août Bises

  4. Serge Daboussy dit :

    Ramenez de la Moringa ,on en a besoin ici ,on la fera pousser pour nos vieux jours,bonne continuation ,Bises
    Serge

  5. michel campo dit :

    Toujours de bons moments a te lire. Heureusement pas de suite grave
    pour Bernard. A bientôt . Bises a tous les deux.

  6. Serge simon dit :

    Après toute cette agitation au Brésil, le séjour au Paraguay semble reposant .
    (si on fait abstraction des piqûres d’insectes…)
    C’est l’impression que j’ai à la lecture de ton reportage.
    Toujours assez froid en France , restez au chaud !!
    Et bonne cachaça !!
    Serge

  7. bernard dit :

    Nous sommes un couple de voyageurs en cours d’installation à LUQUE Paraguay (ce sera notre base arrière entre deux voyages)

    Je viens de lire votre article du Paraguay.

    Merci pour les infos

    Dommage que je découvre votre site avec un peu de retard, vous êtes passé très prés de notre lieu de résidence actuel ((Luque) ville a coté de l’aéroport) et nous aurions pu faire connaissance.

    A bientôt

    • Genevieve dit :

      bonjour,
      Effectivement nous nous sommes loupés à LUQUE car nous sommes restés une semaine juste à côté, nous traversions LUQUE pour aller à ASCENCION.
      Je crois que nous avons déjà correspondu sur Facebook ensemble.
      Nous sommes à SALTA jusqu’à dimanche (on cherche du gaz en autre). Puis nous récupérons une amie qui arrive de France et faisons le nord et ensuite le sud de salta pendant 3 semaines.
      A plus

    • Genevieve dit :

      si vous voulez l’adresse de la churesqueria :
      galpon criollo 1519 rca Argentina à Asuncion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *