RETOUR AU PEROU

1er DECEMBRE 2016

Tremblement de terre à PUNO, nous sommes à 150 kms. Nous lisons cela sur internet, nous n’avons rien ressenti, mais il y a eu 1 mort et beaucoup de maisons en adobe ont été détruites.

Nous reprenons la route pour rejoindre le Pacifique. Belle route semble-t-il, mais pas facile à tenir le camper.

dscn2678

En haut d’un col, arrive la neige mais cela ne dure pas.

dscn2681     dscn2680

Nous prenons la direction de MONQUEQUA, à travers la montagne, on remonte en altitude et vers 5 h (nous avons reculé d’une heure avec la Bolivie), on se dit qu’on va arrêter au prochain village. Malheureusement, on avance et toujours pas de village, la nuit commence à tomber et lorsqu’on voit un peu de lumière nous sommes à 4.700m, Bernard veut que nous descendions un peu.

On va suivre un camion à travers les virages et on va rouler sans beaucoup descendre.

Vers 21 h, un péage avec la police, on leur demande si l’on peut rester là, nous venions de  commencer une belle descente, pas de problème. On s’installe en retrait, juste à côté d’un générateur, mais avec les boules quies, on a bien dormi.

 p1060976   p1060975

Le lendemain demain 7 h 30, on reprend la route qui descend bien maintenant et une quarantaine de Kms avant MONGUEQUA, on décide de prendre la direction d’AREQUIPA à travers la montagne (Rte 340)

Paysages encore une fois fabuleux, nous sommes sur une piste qui, au début, n’est pas trop mauvaise.

 dscn2687

dscn2689

dscn2709          dscn2708

dscn2692 dscn2701 dscn2702

dscn2717 dscn2718   dscn2721 dscn2723 dscn2725 dscn2726 dscn2728 dscn2729 dscn2730 dscn2731  dscn2734 dscn2740 dscn2739 dscn2738 dscn2736  dscn2748 dscn2749 dscn2750 dscn2757 dscn2755 dscn2751dscn2777 dscn2775 dscn2774 dscn2772 dscn2771 dscn2769 dscn2780 dscn2782 dscn2784 dscn2785dscn2794

Enfin, un  panneau

dscn2789 dscn2791

Et la vallée

dscn2792 dscn2793 dscn2797 dscn2798 dscn2800

Tout à coup des vignes dans ce désert

dscn2802 dscn2803 dscn2806

dscn2810

Jusqu’à OMATE, nous ne verrons pas de véhicule, par contre 1/2 h avant, on va prendre un “auto-stoppeur”, qui nous dit qu’il ne va pas très loin. On lui dit que nous voulons nous arrêter pour voir l’église d’OMATE (sur notre guide il est précisé qu’il y a un  autel doré à la feuille d’or à l’intérieur). Nous sommes à 147 Kms de MOQUEGUA et il est déjà midi. On s’installe sur la place et l’on va déjeuner pendant que notre auto-stoppeur nous attend sur la place. L’église est fermée et le prête n’est pas chez lui. Nous ne rentrerons donc pas à l’intérieur.

dscn2808 dscn2809

dscn2807

Nous reprenons la route seul, notre voyageur a dû s’impatienter et partir avec quelqu’un d’autre. Il nous reste 130 Kms pour rejoindre AREQUIPA et cela ne va pas être du gâteau: c’est la “route de la mort”. Nous mettrons 4  h pour faire 100 Kms.

dscn2811 dscn2814  dscn2817 dscn2818 dscn2819 dscn2820 dscn2824

Les montagnes n’ont pas de neige, c’est la couleur de la roche

dscn2826 dscn2830  dscn2836 dscn2842 dscn2845 dscn2846 dscn2850 dscn2855

Nous sommes au haut des cimes et on roule toujours à 4.000/4.500 m.

dscn2860p1060979 p1060980On approche d’un village, où les cultures se font en terrasse.

dscn2873dscn2875dscn2882

dscn2883 dscn2879

40 kms avant AREQUIPA, nous nous retrouvons sur une nouvelle route qui vient d’être faite, on décompresse, et on retourne au Camping MERCEDES où nous avions retrouvé les enfants en juillet.

Nous y resterons 2 nuits, il nous faut bien cela pour nettoyer le camper…

La route en quittant AREQUIPA :

dscn2888 dscn2885 dscn2886 dscn2887

Nous rejoignons le PACIFIQUE à CAMANA et nous retrouvons le désert de sable. Route monotone, des camions, c’est la Panaméricaine. De temps en temps, on voit la mer, il y a beaucoup de vent et de la poussière. Si ce n’est l’altitude, nous allons regretter la montagne et l’Altiplano.

dscn2902 dscn2904 dscn2905

On traverse un village où il y a des rizières au raz de la plage et les dunes de sable de l’autre côté de la rue.

dscn2893

On s’arrête pour dormir à OCONA, petit village, près de l’église où le Padre viendra discuter avec Bernard. Il n’y a rien à voir, ni à faire.

Nous allons rouler et la prochaine nuit nous serons plus au calme sur le site de CHAUCHILLA.

Il s’agit d’une ancienne Nécropole, nous sommes  seuls avec les momies, personne ne garde le site à partir de 18 h, c’est ouvert, pas de clôture et le  sol sableux est jonché de débris de squelettes blanchis par le soleil, les sépultures reposent à ciel ouvert, juste protégées par des toits de joncs. Les momies sont exposées dans des fosses de 2 m de profondeur et conservés dans des tombes construites à partir de briques de boue, en position fœtale, avec de long cheveux, assises dans un espèce de panier et enveloppées  de bandes de coton brodées puis peints avec une résine. (On pense que la résine a empêché les insectes et ralenti les bactéries en essayant de se nourrir des corps). 

Des milliers de tombes ont été profanées aujourd’hui seules 9 ont été restaurées.

imm035-7imm036-7

Ces 2  premières photos, je les avais prises il y a 15 ans. Les couleurs sont plus vives et les momies ne sont pas les mêmes (elles doivent être changées !) sur le site je me souviens qu’il y avait des cheveux, des morceaux de tissus, maintenant il a été nettoyé, il ne reste plus que des os.

(âmes sensibles s’abstenir)

dscn2923 dscn2920

Ici aussi on déforme les cranes dans un étau.

dscn2918 dscn2914 dscn2912 dscn2910p1050274p1050270

p1050272

dscn2908

p1050267

dscn2930

voilà la site :

dscn2927 dscn2925

30 Kms plus loin la ville de NAZCA, nous visiterons le musée ANTONINI

dscn2967 dscn2965 dscn2963 dscn2961 dscn2960 dscn2958 dscn2955 dscn2949

Un chapeau en plumes

dscn2933 dscn2934 dscn2946 dscn2947 dscn2948 dscn2944

Le site de PAREDONES qui fut un centre administratif Inca

dscn2938

Le site cérémonial de CAHUACHI se compose de plusieurs ensembles de pyramides et cimetières occupés par les Nazca 370 av. J.C.

p1050250

p1050257

AQUEDUC DE CANTALLOC réseau souterrain vieux de près de 2.000 ans encore en service aujourd’hui, Nazca est alimentée par ces canaux, destinés à capter les eaux de pluies qui tombe 2 jours dans l’année.

p1050285

p1050286

Un aqueduc d’irrigation mais au Musée celui-làdscn2953 dscn2952

Nous ne survolerons pas les lignes de NAZCA en avion, l’ayant déjà fait une fois, nous irons juste au Mirador

p1050186 p1050188 p1050183

Celle-ci sont vues d’avion (il y a 15 ans)

imm024-7 imm030-7

Après NAZCA on va s’arrêter à la toute petite laguna de Huacachina, à côté de ICA. C’est un petit lac entouré de très hautes dunes où les buggys font un bruit épouvantable et les jeunes s’amusent à dévaler les dunes (250 m de haut) en sandboards.dscn2968

dscn2974          dscn2970

On pensait dormir ici, mais c’est trop bruyant. Nous irons jusqu’à PARACAS au bord de la mer et je n’ose vous montrer des photos de ce qui nous entoure.

dscn3016     dscn3028

Nous sommes sur le sable et nous sommes envahis d’une quantité d’oiseaux, et encore des centaines de flamands ; l’après-midi lorsque le vent se lève nous avons droit à des démonstrations de kite-surf, nous sommes stationnés à côté d’une école tenue par 2 jeunes français.

dscn3000

dscn3038dscn2983dscn3022 dscn3021

dscn3284dscn3279dscn3039dscn3012dscn3051dscn3045dscn3266dscn3023dscn3049Là il est exceptionnel, c’est un bébé

dscn3020dscn3031dscn3046

Et sur le sable près du camper

dscn2988

Voilà une maison originale. Ici c’est le Deauville de LIMA.

dscn3041

dscn3058

Pendant 2 jours, nous sommes avec Sophie et Jean-Marc qui, après un retour en France pour les fêtes, remontent vers le nord. On se retrouvera peut être en Colombie … Ils habitaient à ALENCON.

dsc_2529dscn3042

Juste avant PARACAS, on se fait arrêter par la police et….. contravention, je n’avais pas mis ma ceinture de sécurité. Bernard oui. On nous sort un cahier avec la photo et l’indication de la contravention : 363 Sols par ceinture non mise (90 E). Après 4 ou 5 « por favor », il nous dit « sans le papier : 100 S », (25 E) nous sommes bien obligés d’accepter. Depuis que nous sommes en Amérique du Sud, je ne l’avais jamais mise mais Bernard ne l’a mise qu’au Pérou, car nous avions déjà entendu cette histoire.

Ce matin je m’approche un peu trop près des oiseaux

dscn3225dscn3267

et voilà seuls les flamands ne vont pas bouger.

dscn3252 dscn3248 dscn3247 dscn3244 dscn3242

dscn3235  dscn3230 dscn3224

dscn3231

Sur le sable il y a des milliers de petits crabes, qui, dès que l’on s’approche, rentrent dans un petit trou.

dscn3233 dscn3232

Là c’est une tache que je voyais au loin, il s’agit d’1 ou 2 lions de mer qui ont dû s’échouer sur la plage

dscn3227

On reste encore sur cette plage quelques jours. Par contre l’après midi, comme le vent se lève, voilà par quoi sont remplacés les oiseaux, cela met un peu d’animation.

dscn3285 dscn3290 dscn3292 dscn3293 dscn3295 dscn3302 dscn3304dscn3270

Nous irons nous promener dans la réserve, manger dans le petit port de LAGUNILLAS

dscn3100dscn3084 dscn3070

On mange juste à côté des pélicans

dscn3098 dscn3078 dscn3073 dscn3072

et nous ferons tous les sites aux alentours.

Ici c’est le site dénommé : la cathédrale. Après le tremblement de terre de 2007, l’arche est tombée. La 2ème photo est celle que j’avais prise en 2002.

dscn3104

imm010-7 dscn3107

dscn3102

Des oiseaux nichés dans la falaise                                                                                                 dscn3109

La seule plage où nous aurions pu nous baigner, mais l’eau est froide (le courant de Humboldt  passe près d’ici, il est extrêmement froid et produit une grande abondance de plancton qui sert à nourrir les poissons, les crustacés et les mollusques.)

dscn3065

Le port de PARACAS

dscn3120 dscn3121 dscn3215 dscn3213

Nous prendrons un bateau pour aller, pendant 2 heures, voir les Iles BALLESTAS. Il s’agit de drôles de formations rocheuses qui abritent une faune marine impressionnante à 18 kms de la côte.

 dscn3155 dscn3127 dscn3182dscn3203 dscn3175 dscn3169dscn3183

Une sorte de mouettes

dscn3168 dscn3167 dscn3166 dscn3171

la chuita (cormoran aux pattes rouges)

dscn3197dscn3196

Le pélican qui produit le guano (engrais d’une importance capitale pour le Pérou, qui le commercialise)

dscn3205

Là, il s’agit des installations faites sur une île pour le ramassage du guano. 170 ouvriers qui viennent des Andes travaillent pendant 2 mois par an à la récolte sur l’île. Ils doivent mettre un masque à cause de la poussière. Il faut couper de grandes plaques à la pioche, les gratter, enlever les plumes, le sable et les mettre en sac de 50 kgs, certains travaillent suspendus par une corde le long de la falaise. Ils extraient environ 10.000 T de guanos pendant la campagne, ensuite ils vont sur un autre site (je ne parle pas de l’odeur). Pour travailler ici, il faut une carte de travail spécial et il y a beaucoup de demandes pour peu de postes. Ils gardent leur carte d’une année sur l’autre.

dscn3200

Comme il n’y a pas d’accès sur l’ile, le bateau se trouve en dessous de la passerelle et les hommes grimpent par une échelle de corde.

dscn3161

Des phoques, des otaries

dscn3133 dscn3135 dscn3193 dscn3192 dscn3195 dscn3185 dscn3186 dscn3209

Un inconnu ?

dscn3158

et n’oublions pas le pingouin de Humboldt (en voie d’extinction) un peu plus grand que le manchot de Magellan

dscn3144 dscn3141 dscn3140          dscn3139

Un petit oiseau qui vient de tomber du haut de la falaise et qui n’arrive pas à remonter, en plus il y a les lions de mer qui jouent autour.

dscn3189

Et bien sur, cette ligne qu’on ne peut voir que de la mer, il s’agit du Candelabro, 128 m de long et 78 m de large, un peu comme les lignes de Nazca

dscn3124

Le 12 décembre voilà le chemin que nous avons déjà fait au PEROU

img_20161212_085048

Ce contenu a été publié dans Pérou, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à RETOUR AU PEROU

  1. j p dit :

    salut les amis
    toujours attentif a votre progression ,passer de bonnes fêtes pleines de découvertes
    bonne route a bientôt
    bizzz

    • Genevieve dit :

      Tu as répondu bien vite, je vois que tu ne dors toujours pas normalement. Pour les fêtes je pense que nous serons seuls à moins que d’ici-là on rencontre un couple de voyageurs mais il n’y en a pas beaucoup dans la cordillère ou nous somme, ce n’est pas la saison. Les gens ne sont pas fous ils n’y vont pas pendant la saison des pluies, mais pour nous c’est difficile de faire autrement.
      Ou êtes vous. Bisous

  2. Yannick. dit :

    Magnifique ,continuez a nous faire rêver.Mimi, Yannick.

  3. Michel et Maryse CAMPO dit :

    0n apprends beaucoup de choses, on revient à l’école s’est super intéressant, on attend
    le prochain reportage

  4. MARIN Daniel dit :

    JOYEUX NOEL à vous deux et plein de gros bisous de Normandie !!!!
    EVELYNE et DANIEL

  5. Ouinas claudine dit :

    Bonne fêtes à vous deux !deuxvie

    • Ouinas claudine dit :

      À vous deux! À reviers rien de nouveau !Nous restons jusqu’à fin février ! Contrôle technique pour nous deux ! Nordine ne bouge plus de la cheminée !! bises sm

  6. Serge Daboussy dit :

    Salut tous les deux,
    j’ai l’impression que toute l’Amérique de sud se ressemble ,aridité, mêmes paysages,et pauvreté ??
    Bonnes fête a vous
    Bises
    Serge

  7. Jacqueline Grandin dit :

    Encore de magnifiques photos sur les paysages et les oiseaux. J.espère que vous trouverez des amis pour les fêtes de Noël. Ici il fait encore très beau et pas froid du tout (évidemment nous ne sommes pas à 4500 m d’altitude !)
    Merci pour ce beau voyage et joyeuses fêtes à tous les deux. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *