SNOW CANYON State Parc- VALLEY OF THE FIRE

MARDI 13 NOVEMBRE 2018

Nous partons pour SNOW CANYON situé près de St Georges dans l’UTAH, il s’agit d’un petit parc traversé par une unique route de 5 miles.

Le site offre un contraste entre les anciennes coulées de lave noires et les roches blanches et rouges.

Nous nous arrêtons d’abord au Sand Dunes Trail, mais j’ai trouvé que monter des dunes et les redescendre, dans le sable c’était trop épuisant. Au bout de la 2ème je rejoins Bernard. C’est ici que nous allons déjeuner.

Par contre je vais faire  BUTTERFLY TRAIL et LAVA FLOW TRAIL. Bernard va me déposer à un parking et je le retrouverai au suivant, 2 heures 1/2 plus tard. Je serai même un peu en avance et commencerai à redescendre par la route.

Des anciennes coulées de lave : en fait d’énormes trous dans le sol.

Nous restons dans le parc jusqu’au milieu de l’après-midi pour rejoindre un camping qu’Alain nous a indiqué au bord de la VIRGIN RIVER un peu avant la ville de MESQUITE. (Michel et Maryse est-ce un souvenir pour vous ?)

Il y a énormément de vent et il fait encore froid, on ne va pas aller se promener aux alentours, nous sommes pourtant stationnés juste au départ d’un trail.

MERCREDI 14 NOVEMBRE

Arrêt à MESQUITE chez un marchand de camping-car, nous n’avons besoin de rien spécialement, mais juste pour voir ce qu’ils vendent en petit matériel. Nous n’osons pas leur demander de visiter les véhicules, il y en a une bonne centaine. Nous repartirons juste avec le bouchon extérieur de la prise de courant que nous avions perdu il y a quelque temps.

Nous sommes maintenant dans le NEVADA, il y a à l’entrée de la ville des casinos. Nous n’y rentrons pas (même pour les buffets), on attend LAS VEGAS.

Nous avons changé d’heure, entre l’Utah et l’Arizona, il y avait une heure et maintenant encore une heure. C’est à dire qu’à 17 h maintenant il commence à faire nuit. C’est vraiment ennuyeux, ne conduisant jamais de nuit, les soirées vont être très longues et on perd plus d’une heure de balade.

Nous avons encore un parc à visiter pas très loin d’ici : VALLEY OF FIRE S.P.

Juste avant d’y arriver, nous traversons un petit bourg OVERTON et tout à coup derrière nous, surgit une voiture de police, sirène et feux allumés. Bernard s’arrête sur le côté, car nous avons lu qu’il fallait s’arrêter aussitôt que la sirène fonctionnait et ne pas descendre de notre véhicule. La voiture s’arrête derrière nous. Zut qu’avons nous fait ?  Bernard ne sort pas du véhicule, on attend.

Le shérif vient de mon côté et nous dit « excès de vitesse, vous rouliez trop vite. Permis de conduire et assurance SVP ». Bien entendu, nous n’avons pas de papier pour l’assurance, nous l’avions prise avec Audrey la veille de notre départ. L’attestation est dans mon ordinateur. Je n’ai pas pensé à aller l’imprimer. Je cherche sur ma tablette les messages de PROGRESSIVE et je ne trouve pas ce qu’il faut, nous avions eu beaucoup de correspondances et comme je n’y comprends rien, je sais que je ne trouverais rien, surtout avec ce charmant policier à mes côtés.

Nous ne parlons qu’avec GOOGLE, et lui écrit très très lentement. Au bout de 10 mn, il doit s’impatienter et il nous dit : « roulez moins vite et bonne route » et s’en va.

OUF. Je me doutais qu’il était  sympa en plus d’être charmant.

On arrive au parc vers 11 h, il faut payer à l’entrée, en libre service, on met l’argent dans une enveloppe et on déchire un petit reçu que l’on doit mettre sur notre pare-brise. 10 $ pour la journée.

1er point de vue : ELEPHANT ROCK, 15 mn, aller-retour,  pour aller voir un ensemble de rochers qui forme une silhouette d’éléphant (un peu difficile à deviner !)

Sur le chemin, un mannequin se fait photographier

Et celui-là on va l’éviter, il ne mesure pas plus de 10 centimètres, c’est le seul animal qu’on voit.

Nous nous arrêtons ensuite, c’est l’heure du déjeuner, sur le parking de MOUSSE’S TANK. On marche dans le sable, mais c’est plat, jusqu’à une petite (toute petite) cuvette creusée dans le rocher et qui retient l’eau de pluie, puis on fait demi-tour. 1/2 h de marche.

Et on voit encore des gravures sur les roches.

La Scénic Road est splendide du début jusqu’à la fin.

RAINBOW VISTA : arrêt photos sur ce superbe point de vue.

Au parking 3 : arrêt pour FIRE WAVE.

Je descend en bas dans les cailloux (et pense déjà qu’il va falloir remonter).

mais la palette de couleurs me rappelle VERMILLON CLIFF. C’est magnifique.

Un kilomètre après, on arrive sur une immense zone de slickrock. Et là je me régale : j’adore marcher dessus et partout où l’on regarde, on en prend plein les yeux.

Le but de ce trek : une vague multicolore de toute beauté.

Je rentre en visitant un peu les alentours et je vais prendre un raccourci, pour ne pas avoir à remonter le chemin du départ. Je coupe à travers le sable et la végétation, pour arriver sur la route (je crois que c’est interdit, mais je ne suis pas la seule, il y a 2 personnes devant moi qui le font).

Il est maintenant 4 h à l’heure d’ici, nous allons au 4e parking, au terminus de la route : WHITE DOMES. Pas question de faire la randonnée il est trop tard, je vais jusqu’au bord du départ. Après quelques dunes, ce que je vois me fait dire à Bernard : « on revient demain ».

On reprend la même route

Nous partons au camping, qui parait-il est magnifique, surtout pour sa situation. Malheureusement, il n’y a plus de place et un ranger nous informe que nous devons quitter le parc, car on ne peut stationner nulle part après le coucher du soleil.

Nous sommes vraiment déçus. Il faut qu’on ressorte du parc, mais avant nous ferons le plein d’eau.

Nous avions vu un peu avant l’entrée du parc des camping-cars stationnés sur un immense terrain dans la nature. Nous y allons, il fait presque nuit. Vu l’espace ici, c’est comme si nous étions seuls.

JEUDI

On se réveille à l’heure de l’Utah  : 8 h mais 6 h ici. Il va vraiment falloir qu’on s’y habitue, nous ne nous étions pas mis à l’heure de l’Arizona, c’est donc un peu plus dur.

On retourne au parc et on passe l’entrée sans payer, nous avons notre petit ticket d’hier sur le pare-brise, on espère que nous n’aurons pas de contrôle.

Nous retournons au parking n° 3, car face à la « vague » il y a une superbe randonnée que je veux faire. Il est à peine 9 h et il n’y a personne, le Visitor Center est même fermé.

Je vais encore me balader sur les slicrocks, pendant 3 heures, avec mon GPS, car il n’y a aucun sentier.

Je verrais en cours de route des petites arches photogéniques

et surtout des palettes de couleurs incroyables. Ce matin la lumière est excellente. Je suis toute seule, quel bonheur. Si Bernard ne m’attendait pas, j’aurais continué jusqu’au dernier parking à travers toutes ces roches et l’aurais retrouvé là-bas. Je suis toujours attirée d’aller encore plus loin.

C’est de toute beauté, la roche est fragile, c’est même bizarre qu’ils autorisent à marcher n’importe où.

C’est un parc qui m’a vraiment emballé. J’ai adoré.

Quelques plantes :

Nous retournons où nous sommes allés hier soir au bout de la route. Et je vais aller faire le trail des WHITE DOMES.

La descente est un peu rude, mais il y a des escaliers et, juste en bas, ce mur :

Il s’agit des restes d’une cabane construite en 1965, pour le film « les professionnels » avec B. Lancaster.

Ensuite la rando sera cool, car plus plate. On traverse d’abord un canyon très étroit.

Je vais m’engager pendant une dizaine de minutes dans un autre trail mais qui est très long et qui s’écarte beaucoup de la route : le « PROSPECT »

Puis je reprends ma randonnée initiale avant de rejoindre le parking en contre-bas.

En rentrant, nous allons vers une autre route :  FIRE CANYON. Hier en soirée, toutes les voitures allaient par là, et aujourd’hui il n’y a personne.

C’est juste pour voir l’entrée d’un canyon et des paysages toujours fabuleux.  C’est réellement un parc à ne pas manquer.

voilà le canyon :

A 13 h nous quittons le Parc sans encombre, et nous allons rejoindre le LAC MEAD, où nous avons un bon spot, à une dizaine de kilomètres. Il fait chaud, nous avons remis les vêtements légers et on va passer l’après-midi dans un fauteuil.

Nous avons une vue magnifique sur le lac, surtout au coucher de soleil.

On décide de rester là demain la journée complète, à buller.

VENDREDI, SAMEDI, DIMANCHE

Nous ne voulons pas aller à LAS VEGAS durant le week end,  on va donc rester au bord du lac encore 3 jours. On changera juste de place samedi, pour aller un peu plus loin au sud, sur la Wash Road. Nous sommes aussi isolés que la veille, mais la vue y est aussi belle.

Voilà notre bivouac au bord du lac, nous avons de l’espace.

Nous ne sommes pas très loin de la Marina

Ici un village, juste à côté, de Mobile-homes, ils ont tous à côté leur bateau, leur quad, leur voiture.

Dimanche en fin de matinée, nous partons voir le barrage  HOOVER DAM. Il  s’agit d’un barrage sur le Colorado qui sépare le NEVADA de l’ARIZONA. Inauguré par le Président Hoover en 1935, il fut en son temps la plus grande retenue d’eau au monde.

On distingue bien d’ici que l’eau du lac a baissé (la marque blanche était sous l’eau à l’origine)

Hauteur : 221 m – Longueur : 379 m – Base/Sommet : 210 m; La contenance du lac est de  35 milliards de m3. La production annuelle d’électricité est de  4.200 GWh/an.

En 2010 il a été mis en service un pont qui a permis de rendre plus fluide la circulation sur l’ouvrage.

Nous avions trouvé un parking, avec vue magnifique sur le lac, où l’on pouvait stationner pour la nuit. Malheureusement, vers 19 h, un ranger est venu nous dire que c’était interdit, il est allé dans sa voiture nous expliquer cela avec Google, et nous a informé qu’il fallait que nous allions à 10 mn d’ici sur le parking du Casino. Il est au bord de la route  mais la nuit nous n’avons pas eu de bruit.

        

Le lac MEAD fournit en eau la ville de LAS VEGAS.

Contrairement à une idée reçue, ce ne sont pas les casinos qui consomment le plus d’eau mais la population de Las Vegas. La croissance démographique entraîne des besoins considérables, que le lac Mead, situé à quelques dizaines de kilomètres à l’est de la ville, a de plus en plus de mal à satisfaire. Pour faire face à la pénurie, la municipalité encourage l’abandon des pelouses par les habitants au profit de jardins plantés de cactus. Elle lutte contre le gaspillage de l’eau : les particuliers négligeant risquent une amende pouvant aller jusqu’à 5 000 $ pour les fuites d’eau

 

Ce contenu a été publié dans Nevada, U.S.A.. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à SNOW CANYON State Parc- VALLEY OF THE FIRE

  1. Michel CAMPO dit :

    On se souviens des paysages mais pas de Virgin River près de Mesquite,
    Il y a 20 ans

    • Genevieve dit :

      Pourtant vous êtes allés dans ce camping. On retrouve Alain d’ici quelques jours. J’aurais donc de vos nouvelles. Nous avons retrouvé le MEXIQUE avec sa chaleur, cela fait du bien, mais quel changement avec les USA. Ici cela ressemble au Maroc, des souks partout et la saleté je préfère ne pas en parler. Gros bisous à vous deux.

  2. Jacqueline Grandin dit :

    Je comprends aisément que tu aies été emballée ! (J’adore aussi). Ces rochers sont magnifiques et tous plus beaux les uns que les autres… compliments à la photographe !
    Daniel demande combien de paires de chaussures tu as usées ?…
    Merci. Bisous à tous les deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.