VERMILION CLIFFS NATIONAL MONUMENT – THE WAVE

JEUDI 25 OCTOBRE 2018

Nous sommes en limite de l’UTAH et de l’ARIZONA, dans le Parc VERMILION CLIFFS

COYOTTE BUTTES est un endroit remarquable, on y trouve de magnifiques sculptures  réalisées par le vent et l’eau, mais extrêmement fragiles. Afin de protéger ces merveilles géologiques et de limiter les dégâts que pourraient causer un afflux trop important de visiteurs, seulement 20 personnes par jour peuvent venir l’admirer.

Le B.L.M., en charge de la préservation, donne 10 permis via une loterie en ligne 4 mois avant la date de la visite et 10 autres sont attribués sur place à KANAB. Elle a lieu la veille de la visite (un chien ou un nourrisson compte pour une personne).

Il faut donc que nous soyons à 8 h 30 au Visitor Center pour essayer cette loterie. Nous y allons sans aucune conviction. Continuer la lecture

Publié dans Arizona, U.S.A., Utah | 12 commentaires

ZION NATIONAL PARC

MARDI 23 OCTOBRE 2018

La nuit à CEDAR CITY a été tranquille et surprise ce matin au réveil, il fait un soleil magnifique et il fait chaud.

Nous partons pour le PARC NATIONAL DE ZION.

Puisque nous passons juste à côté du secteur de KOLOB CANYONS qui est traversé par une route panoramique de 5,3 miles, nous décidons d’y aller.

Nous prenons l’interstate 15 pendant 1/2 heure et arrivons au Visitor Center au Nord du Parc. Surprise il est fermé. Il y a des engins qui travaillent sur la route et qui barrent tout.

Domage car il fait beau et maintenant nous arriverons à l’entrée Sud un peu tard pour commencer la visite, il parait qu’il est préférable de commencer le matin.

Nous allons donc flâner le long de la route et le soir nous allons dormir sur le parking du Walmart d’HURICANE. Il devient urgent que nous fassions des courses, notre frigo est vide.

MERCREDI 24 OCTOBRE 

Nous partons assez tôt pour aller visiter ZION, car on ne peut pas y entrer avec un véhicule particulier (sauf l’hiver à partir de novembre). Il faut prendre une navette.

Il est considéré comme l’un des plus beaux parcs des Etats Unis (là nous ne sommes pas du tout d’accord). On y trouve d’imposantes formations rocheuses.

Nous trouvons facilement à nous garer dans le parking du Visitor Center, l’été il paraît qu’il y a des véhicules sur plusieurs kilomètres au bord de la route avec des parcmètres.

On monte dans le 1er bus et allons jusqu’au terminus «le Temple of Sinawava», 45 minutes plus loin. Il y a 9 arrêts soit pour des départs de petites randonnées, soit pour voir un site particulier.

En ce qui nous concerne, on va juste marcher le long de la rivière après le dernier arrêt et on s’arrêtera lorsqu’il faudra traverser la rivière, les pieds dans l’eau ou plutôt en sautant sur les cailloux.

Il y a un sentier bien aménagé, pavé, que l’on prend à l’aller.

On mange un sandwich dans le canyon puis pour le retour, on marche à quelques mètres de la rivière.

Juste à côté de nous un « mule deer »

Il y avait une randonnée, soit disant une des plus dures « du monde » : « l’Angels Landing Trail », mais elle est fermée, on ne connait pas la raison.

Nous pensions faire des arrêts en reprenant la navette, mais n’ayant rien vu d’extraordinaire on quittera le parc vers 14 h.

On reprend donc notre voiture et quelques kilomètres après un grand tunnel, on s’arrête  et le (la) ranger nous demande la largeur de notre véhicule,  on lui dit approximativement mais en mètres, évidemment elle ne comprend pas, elle va chercher un mètre et avec mon aide elle mesure, on est bon, on peut passer (derrière nous il y a une file de voitures qui commencent à s’accumuler).

Ce tunnel achevé en 1930, creusé à flanc de falaise sur près de 2 km, n’est pas très large, ni très haut. Les véhicules dépassant 2,40 de large et 4 m de haut, doivent payer 15 $, on arrête la circulation dans l’autre sens et un ranger les escorte pour que le véhicule roule dans le milieu. On imagine l’été l’embouteillage que cela doit provoquer. Nous avons eu de la chance, il n’y avait personne devant nous.

Juste au bout de ce tunnel, il y a une randonnée à faire : « Canyon Overlook Trail », Bernard n’a pas fait sa sieste, cela tombe bien, il y a de la place à côté du parking, je vais pouvoir y aller.

L’escalier est un peu abrupt, mais le chemin est agréable et suit le canyon creusé par la rivière. La ballade est agréable, il n’y a pas beaucoup de monde, le parking est tout petit.

Le Pike Creek Canyon à nos pieds.

Ici on a aménagé des ponts, car nous sommes vraiment au flanc de la falaise. Il est conseillé de ne pas avoir le vertige.

The Great Arch à l’entrée du tunnel que l’on voit au bout de la promenade

En revenant en haut d’une falaise

Ensuite nous roulons dans une route, peut être encore plus belle que la 12 et la 24.
le revêtement est rouge afin de se confondre dans le décor.

Une montagne striée verticalement et horizontalement

A KANAB, nous voulons stationner près de la bibliothèque, coin tranquille dans la ville, avec toujours la wifi aux abords, mais malheureusement un grand panneau nous indique « NO OVERNIGHT ». Peut-être ont ils été par le passé un peu trop envahis par des véhicules récréatifs. Nous pouvons nous mettre un peu plus loin, il y a un grand parc. On verra plus tard.

Nous partons faire un tour en ville. On en profite pour faire le plein d’eau et la vidange au garage Chevron (merci Alain, nous ne l’aurions pas trouvé) et allons jusqu’au Visitor Center qui se trouve à l’autre extrémité de la ville. Il est fermé, on s’en doutait, car il est 18h, mais comme demain matin il faut que nous y soyons à 8 h 30, on voulait juste savoir où il se trouvait.

Finalement, près du Visitor center, il y a un Mac Do, nous nous installons derrière pour la nuit.

Demain matin nous devons être à 8 h 30 à l’ouverture du Visitor, vous saurez pourquoi sur le prochain article.

Publié dans U.S.A., Utah | 7 commentaires

BRICE CANYON – RED CANYON – CEDAR BREAK

21 et 22 OCTOBRE 2018

Le mauvais temps nous ayant empêché de prendre la piste de WILLIS CREEK à CANONVILLE, nous décidons de partir vers le P.N. BRICE CANYON.

Nous suivons toujours « la plus belle route des USA »

Notre première vue du site sur la route, MOSSY CAVE, mais on ne sort pas de la voiture, il pleut à torrent. Continuer la lecture

Publié dans U.S.A., Utah | 13 commentaires

LES ARCHES N.P.

VENDREDI 12 OCTOBRE

Nous n’avons pas tout à fait terminé notre visite de CANYOLAND N.P. mais entre deux nous allons visiter les ARCHES N.P.

Ce matin à 9 h lorsque nous démarrons il fait du soleil, mais 5 mn après le brouillard nous surprend. Nous partons pour le parc situé de l’autre côté de la N191 :

Malgré le froid, il y a une petite file de voitures à l’entrée du parc. Continuer la lecture

Publié dans U.S.A., Utah | 3 commentaires

CANYOLANDS N.P.

Nous voilà dans l’UTAH

Le Parc MESA VERDE est juste avant Cortez

L’Utah regorge de parcs nationaux et les américains ont su les aménager avec goût. Ils sont très respectueux de ces parcs et ils sont nombreux à les parcourir.

Nous avons parcouru 340 Kms dans les 2 parcs du 9 au 13 octobre. Continuer la lecture

Publié dans U.S.A., Utah | 5 commentaires

UTAH 2 – CAPITOL REEF – FISCHER TOWERS – THE WEDGE OVERLOOK

J‘ai adressé par inadvertance cet article avant qu’il ne soit terminé, ne regardez donc pas le mail que vous avez reçu, il n’était pas prêt à être publié.

Je suis donc obligée maintenant de travailler dans le désordre, car avant il y avait un article sur les P.N. CANYOLAND et LES ARCHES qui viendra dans quelques jours.

DU 14 OCTOBRE AU 21 OCTOBRE 2018

DIMANCHE 14 OCTOBRE 

Après une nuit à peu près calme, nous quittons MOAB en prenant la N128, nous longerons le Colarado, jusqu’à la N70, pendant 45 miles. Continuer la lecture

Publié dans U.S.A., Utah | 2 commentaires

MESA VERDE

Avant d’entrer dans l’UTAH, nous irons visiter le P.N. DE MESA VERDE qui est au COLARADO.

DU 8 OCTOBRE au  10 OCTOBRE 2018

Après notre visite aux 3 sites de BITZI, nous partons pour FARMINGTON.

Samedi matin juste après la douche, plus d’eau. La pompe à eau ne fonctionne plus. Nous allons chercher un garage mais ici tout est fermé le weekend. On va juste trouver un garage de réparation de R.V qui nous donne rendez-vous pour lundi 9 h.

Nous allons passé un weekend sans eau, c’est dur, dur.

Aux alentours, rien à faire, Mesa Verde est à 100 kms et sur notre route lorsque  nous repartirons. Nous resterons donc dans la ville. Pour bien faire, la température a baissé. Nous mettrons du chauffage et on ressort les pantalons et les pulls. Hier encore nous étions en short et tee shirt.

Il fait 11° le matin au réveil à l’intérieur du camper et dimanche il va se mettre à pleuvoir.

On va jouer au rummikub, faire de l’internet sur le parking de Walmart, et aller découvrir un centre commercial américain, celui-ci est un peu décevant, il n’y a rien d’intéressant.

Continuer la lecture

Publié dans Colorado, U.S.A. | 5 commentaires

NEW-MEXIQUE

DU 24 SEPTEMBRE AU 5 OCTOBRE 2018

Nous sommes maintenant au NOUVEAU MEXIQUE. 

Nous avons fait 2340 Kms du 22 au 5 octobre depuis notre entrée aux U.S.A. Continuer la lecture

Publié dans New Mexique, U.S.A. | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

BISTI WILDERNESS ET DE-NA-ZIN WILDERNESS

BISTI WILDERNESS ET DE-NA-ZIN WILDERNESS

Nous terminons le Nouveau Mexique par le site des Bisti, mais ne vous inquiétez pas, vous aurez les journées précédentes de cet Etat un peu plus tard. Continuer la lecture

Publié dans Bisti De Na Zin Wilderness, New Mexique, U.S.A. | 10 commentaires

TEXAS

DU 22 SEPTEMBRE AU 24 SEPTEMBRE 2018

Quelques petites choses que nous découvrons en arrivant aux USA :

Les autoroutes sont gratuites et toujours bien signalés, avec l’indication des villes et des numéros des routes.

Le diesel vaut 0,30 $ de plus que l’essence, bien évidemment nous sommes en diesel.

On ne peut pas se servir de notre carte bleue en automatique.

Il n’y a aucune détritus par terre, nous avons vu un monsieur ramasser un bâton d’esquimau, un autre un minuscule papier. C’est propre partout même en rase campagne.

Nous voyons quelques grosses motos mais moins que nous ne l’aurions pensé.

Nous n’avons encore pas vu de grosses voitures « américaines », excepté celle-ci

Par contre de gros 4×4 dans le Texas il n’y a que cela. Et aussi, celle-là, mais c’est plus rare.

Les autochtones sont toujours prêts à nous rendre service, nous avons été agréablement surpris de leurs accueils, beaucoup nous souhaite la bienvenue.

Sur un parking, il fallait payer le parcmètre avec sa carte bleue, je n’y arrivais pas, une dame est venue m’aider, et après plusieurs essais, elle m’a dit que ma carte ne fonctionnait pas. Nous étions bien ennuyés, elle a sorti la sienne et n’a pas voulu que je lui donne les 2 dollars de règlement. Elle nous a juste souhaité un bon voyage dans son pays.

Nous rencontrons d’immenses camping-car, le plus gros en France est minuscule ici. Il y a régulièrement sur la route des endroits (payants) pour qu’ils stationnent, ils sont tous alignés les uns à côté des autres. En une semaine nous en avons vus plus que de voitures sur les routes.

Lorsque nous traversons des villages et même les villes,  il n’y a personne dans les rues. Dans les grandes villes, on voit surtout des touristes (américains).

Un problème ici qui nous oblige soit à faire travailler nos méninges, soit à prendre un convertisseur: le gallon US fait 3.785 litres, le prix du gallon de diesel est d’environ 3 dollars, et qu’aujourd’hui le dollar vaut 0,85 E. Tous les 600 kms il faut qu’on travaille pour savoir que le prix du litre est d’environ 0.67 E, mais comme il n’est pas le même partout, nous ne sommes vraiment pas en vacances.

Une chance sur notre tableau de bord les distances sont en kilomètres et aussi en miles, sinon obligés de retravailler.

Ah, j’oubliais au marché, on n’achète pas un kilo, mais un pound : 0,453 g. Notre 1er bifteck faisait 600 avec des signes inconnus à côté, et on a payé 11 dollars le pound. Nous pensions qu’il pesait 600 gr, nous n’en avons acheté qu’un pour nous 2.

Un mot aussi sur les VISITORS CENTERS, c’est un peu nos Offices de Touristes. Il y en a à toutes les entrées des parcs, des réserves et des monuments nationaux, gérés par le B.L.M.

Leur politique consiste à en faire profiter le plus grand nombre et depuis longtemps. D’où une abondante administration nationale et locale fonctionnant avec permanents et volontaires, tous dévoués au service du public. Ils sont d’une amabilité exceptionnelle, je leur dis « je ne parle pas très bien l’anglais », ils me répondent « ce n’est pas grave, on va se débrouiller » surtout lorsqu’on dit que nous sommes français. Ils nous donnent des cartes de la région et quelquefois des renseignements sur le site en français.

Voilà pour nos premières impressions sur le pays, elles ne sont pas mauvaises du tout.

Et maintenant, en route.

 

 

SAMEDI 22 SEPTEMBRE

Nous sommes donc au TEXAS à PRESIDIO, petit village, à la frontière entre le MEXIQUE et les ETATS UNIS.

Juste après la frontière, il y a un supermarché. Comme nous n’avons plus de produits frais? nous allons faire le plein de notre frigo. Mais surprise, il n’y a pas grand chose qui nous convient. Tout est vendu en grosse quantité et surtout rien ne nous plait. Nous achèterons un gros bifteck, des côtes de porc et des haricots congelés, pour les 2 jours à venir.

C’est samedi il n’y a personne dans les rues.

On retrouve la même végétation qu’au Mexique, mais la route quel bonheur, plus de trous, plus de topes, et une excellente signalisation.

Un panneau qui nous indique le profil de Lincoln :

Nous continuons notre chemin vers MARFA, où nous savons où nous allons stationner pour la nuit. A l’entrée de la ville, il y a des centaines de voitures, nous descendons voir, c’est un festival de musique. Nous ne restons pas car le festival ne commence qu’à la nuit.
Toujours pas âmes qui vivent.

Nous allons sur le site indiqué par IOVERLANDER d’où l’on peut admirer un phénomène : «l’étrange danse des lumières de Marfa».

Depuis 1800, plusieurs récits évoquent des lueurs énigmatiques qui apparaissent et disparaissent à l’horizon. Plusieurs scientifiques disent qu’en fait, il s’agit des feux des automobiles roulant sur la route 67, allez donc savoir ce qu’ils ont vu en 1800…..

Il a été aménagé une plateforme, avec de grands stationnements, des longues vues, et avant la tombée de la nuit, il y a déjà plusieurs personnes qui attendent.

A la nuit nous allons voir, et nous sommes bien persuadés qu’il s’agit des phares de voitures. On voit d’abord une lumière qui arrive au loin, puis tout à coup elles vacillent et plus rien.

Un joli lieu pour pas grand chose à voir, si ce n’est les montagnes aux alentours, et le désert.

Nous nous installons donc derrière un camping-car immense et passerons la nuit ici.

DIMANCHE 23 SEPTEMBRE

Nous avons très mal dormi, nous sommes légèrement en retrait de la route avec des voitures qui circulent et derrière la route, il y a une ligne de chemin de fer. Pas pour des passagers, mais pour des dizaines et des dizaines de wagonnets derrière une locomotive, l’ensemble fait un bruit immense et il en est passé plusieurs dans la nuit.

Nous retournons à MARFA, car on a repéré un endroit où il y avait la Wifi. Depuis que nous sommes arrivés dans le pays, il n’y a pas de réseau téléphonique. Bernard qui a une carte FREE ne reçoit rien. C’est incroyable aux USA pas de réseau. Espérons que cela ne va pas durer. Au Mexique elle passait.

Nous avons de la route à faire, mais avant nous devons faire le plein du réservoir. Pas facile, ma carte bleue ne passe pas et les caisses sont automatiques. Il y a un magasin et je vais me renseigner, la personne à la caisse me raconte quelques choses, mais je n’y comprends rien. Une autre, bien aimable également, vient nous voir à la pompe, me fait signe de retourner à l’intérieur avec elle, elle débloque la pompe et Bernard peut faire son plein et je règle avec ma carte au comptoir. Bizarre…

Nous nous apercevrons par la suite que la carte-bleue française ne passe pas dans les machines automatiques (sauf pour retirer de l’argent). Dans les pompes à essence, il faut donc aller à la caisse payer. Par contre aucun problème dans les supers-marchés ou dans les magasins.

Je prends de l’argent à l’ATM et  tout est indiqué en français.

50 kms plus loin, sur la route à 2 voies, au milieu de nulle part, soudain cette petite « boutique ». On ne peut pas y entrer et il n’y a personne.

Qui en fait n’est pas une boutique mais une « installation artistique ». Cette « œuvre » à la porte non fonctionnelle, fermée, n’est pas destinée à être entretenue ou réparée et doit lentement se dégrader : «Dans 50 ans, ce sera une ruine, un reflet de l’époque où elle a été faite (2005).»
Elle est entourée d’un grillage :

Après cet arrêt, on continue notre traversée pour rejoindre le NEW MEXIQUE. Toujours aucune maison, de temps en temps une entrée d’une ferme qu’on ne distingue pas. On fait des centaines de kilomètres sans rien rencontrer.

A midi on va stationner devant l’entrée d’un ranch

Et de l’autre côté de la route, il y a 6 boites aux lettres alors qu’il n’y a pas d’entrée dans le champ, on distingue juste une piste derrière les barbelés.

La vue autour de nous.

Et on continue, c’est monotone, mais les paysages sont beaucoup plus jolis que nos derniers kilomètres au Mexique.

Vers 15 h nous arrivons à notre destination :

Nous achetons un Pass, valable un an pour tous les Parcs Nationaux des USA, 80 E pour 1 an et pour 4 personnes dans la voiture ; ici par exemple l’entrée était de 10 $ par personne. Plus tard on nous dira qu’on a eu tort, car nous aurions pu acheter pour le même prix un Pass pour les seniors, valable à vie. On ne peut pas tout savoir….

Des grottes souterraines de 189 km2 et une profondeur de 470 m, un régal pour les spéléologues. Quant à nous, nous prendrons un ascenseur qui nous emmènera, 250 m plus bas, dans la plus grande salle : 1,220 m de long, 191 m de large et 78 de haut.

Lorsque les grottes ont été découvertes, on descendait par des échelles, maintenant il y a un chemin bien aménagé avec une main courante tout le long. Bien que nous soyons dimanche, et comme nous sommes arrivés une heure avant la fermeture, il n’y a presque personne.

A l’extérieur, il y a une colonie de chauve-souris, 250.000 sur un guide et 1 million sur le Petit Fûté, qui dorment la tête en bas dans la journée et qui s’envolent à la tombée de la nuit. C’est assez impressionnant, elles surgissent de la caverne à une cadence de 100 à la seconde et à l’aube gagnent leur antre. Malheureusement les caméras et appareils photos sont interdits et des rangers surveillent car la lumière des flashs les perturbent.
Elles passent l’hiver au Mexique et d’avril à octobre elles émigrent ici. Voilà la grotte d’où elles s’envolent le soir, un petit amphithéâtre a été aménagé pour qu’on les regarde en étant assis.

Interdit de passer la nuit ici, nous redescendrons donc.

Un peu avant la ville de Calsbad, nous ferons du camping sauvage sur une petite route de terre en surplomb de la route.

LUNDI 24 SEPTEMBRE

Nuit excellente, il fait plusieurs degrés de moins que le jour. Environ 25/26° dans la journée et 18° la nuit. Pour l’instant nous n’avons pas encore remis la couette.

Nous allons maintenant entrer dans un autre état : le NEW MEXIQUE, pour le prochain article.

 

Publié dans Texas, U.S.A. | 10 commentaires