COTE ATLANTIQUE (pour les enfants)

Nous sommes revenus maintenant sur le continent en ARGENTINE.

Le pneu de notre voiture va encore crever. Mais ce n’est pas bien grave, on va se débrouiller.

20160119_210041

Et pour notre première étape, nous irons dormir près d’un ancien volcan. Maintenant à l’intérieur du cratère c’est un lac.

P1130135

Nous prenons la route pour aller dans un petit parc voir des manchots de Magellan, de beaux cormorans et des lions de mer mais ces derniers, nous ne les verrons pas car la pluie nous a empêché de marcher pour aller sur la plage, ce n’est pas grave, nous en verrons d’autre dans les jours à venir (on l’espère)

20160121_175215

Les nids des petits manchots sont construits sous les arbustes, dans des trous ouverts. Les mâles arrivent en premier préparer le nid de l’année précédente. Puis les femelles arrivent et des couples se forment.

P1010471 P1010470

20160121_165137 20160121_165044

La mère, début octobre, pond 2 œufs et les bébés arriveront 40 jours plus tard.

Le père et la mère nourrissent les petits chacun leur tour avec des poissons et des calamars qu’ils vont pêcher. Les petits sont très vulnérables et restent sous la garde des parents pendant 2 mois. Ensuite, ils apprennent à nager en février-mars puis suivent leurs parents qui regagnent courant mars les eaux au sud ou les côtes du Brésil, ils y séjourneront 5 mois durant.

A leur naissance les bébés sont couverts d’un duvet et au mois de février ce duvet sera remplacé, lors de la mue, par le plumage du juvénile, et l’année suivante ils resteront presque 2 semaines sur terre où ils muent ce plumage pour celui de l’adulte.

Les cris émis par l’adulte ressemblent au braiment des ânes .

Ils passent une grande partie de leur temps dans le soin du plumage, se frottant avec le bec, se toilettant et mettant en ordre leurs plumes, ce qui permet de maintenir le plumage imperméable.

Ils passent une grande partie également de leur vie dans l’eau, pouvant même y dormir. Ils peuvent faire un voyage de 3000 kms et revenir au même endroit l’année suivante, Ils peuvent faire du 8 kms à l’heure et plus sur des distances courtes. Ils utilisent leurs ailes pour se propulser et les pattes comme stabilisateurs.

Voilà pour les manchots de Magellan. Il existe 18 sortes de manchots et pingouins.

P1130159 P1130155 P113015420160121_16365320160121_163728 Ici des bébés manchots.

Ensuite nous allons dans une ville un peu plus haut sur la côte Atlantique, qui s’appelle PUERTO SAN JULIAN, où nous visiterons un musée. En réalité, c’est un bateau que nous visitons, il est posé sur le sol et c’est la réplique exacte du bateau de MAGELLAN qui était parti avec 4 autres pour découvrir l’Amérique.

Celui là, s’appelle le VICTORIA et c’est le seul qui soit revenu en Espagne, les autres ont coulé et sur 266 personnes, seuls 18 marins sont rentrés.

 

20160122_161308P1130183

Voilà l’intérieur du bateau où l’on voit les hommes d’autrefois travailler :

(diaporama)

Le lendemain nous irons voir une forêt pétrifiée. Je vous explique ce que c’est :

Autrefois (150 millions d’années) il y avait des forêts avec des arbres qui pouvaient mesurer 35 m de haut ; des volcans ont fait irruption, les cendres les ont recouverts. La végétation s’est arrêtée, ensuite l’eau, sous le sol, s’est infiltrée à l’intérieur et les minéraux qu’il y a dans l’eau se sont cristallisés pour laisser les arbres identiques à ce qu’ils étaient mais en pierre.

Nous voyons donc les troncs des arbres par terre mais au lieu d’être en bois comme on le croirait, ils sont en pierre. On dirait du marbre, c’est lisse comme du verre et c’est magnifique.

P1130244P1130258P1130237P1130230

Pommes de pin pétrifiées.P1130259

œufs de NANDOUS (je vous expliquerais une autre fois ce qu’est un NANDOU)P1130262

un morceau de bois qui maintenant est un caillou mais avec toutes les veines du boisP1130263

 

Le lendemain nous longerons par une petite piste le bord de la mer et nous verrons encore plein de manchots, cette fois des milliers. On marche sur des passerelles pour ne pas les effaroucher. Ils sont avec leurs enfants qui sont devenus grands mais qui n’ont pas encore leur plumage d’adulte.

(diaporama)

 

Nous voyons toujours le long des grandes ou des petites routes des guanacos

20160126_130547 20160126_130536

Le groupe est en général composé d’un mâle plus âgé accompagné par plusieurs femelles, suivies de ses petits. Le mâle doit garder la sécurité des femelles et de sa portée. Il doit être toujours en alerte face aux dangers, dans ce cas il émet un cri d’alerte.

Les groupes occupent des territoires bien définis, qui sont défendus contre les intrus à l’exception des femelles célibataires. Ils laissent leur excréments sur un tas, il s’agit d’un marquage de territoire. Le guanaco marche pendant la journée pour se nourrir et se repose la nuit.

Il est herbivore et il peut boire de l’eau salée s’il ne trouve que cela.

Nous devons faire très attention en conduisant car ils traversent souvent la route.

Puisque je suis dans les animaux je  vous avais montré des photos de barrage des castors mais je ne vous ai pas vraiment expliqué ce qui se passait, voilà :

Les castors arrivent, en superposant des milliers de morceaux de bois, de branchages, d’herbes, à construire un ouvrage quasiment étanche qui ne laisse qu’un filet d’eau passer. Ainsi, une grande étendue d’eau est retenue en dessus du barrage. Ceci leur permet grâce à la profondeur de l’eau, de construire ensuite des huttes en forme de pyramide dont seul le haut du dôme sort de l’eau. Ils accèdent à cette pyramide grâce à un ingénieux tunnel qui passe sous l’eau.

Une des conséquences écologiques en plus de celle de tous les arbres abattus, est que tous les arbres encore debout meurent car ils ne supportent pas d’être inondés en permanence en raison du lit de la rivière qui s’est considérablement élargi. Par contre, nous n’avons pas vu de castors. De plus, étant donné que ce sont des animaux nocturnes, il serait encore trop tôt pour les voir.

P1130077

les tunnels

les tunnels

P1130081 P1130075

Nous continuons donc notre voyage sur la côte de l’océan Atlantique.

Un midi nous irons aussi déjeuner au bord d’une falaise, et  nous voyons des éléphants de mer qui jouent sur la plage ou dans l’eau avec leurs petits. Regardez bien la 1ere photo:  le petit n’a que quelques jours car il a la peau très claire, le 2ème est un peu plus vieux, sa peau on dirait du duvet elle est gris clair

P1010543 P1010541 P1010540 P1010539 P1010537 P1010536

 

Voilà maintenant nous arrivons à BUENOS AIRES, la capitale de l’ARGENTINE.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Pour les enfants. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à COTE ATLANTIQUE (pour les enfants)

  1. fina dit :

    Coucou Geneviève et Bernard

    Je me régale avec votre Blog, vous faites cela très bien, cela demande beaucoup de travail, BRAVO de nous faire partager cette aventure.

    Bonne continuation et profitez un max de cette aventure.

    Fina

  2. Emilio Bono dit :

    toujour merci, pour le voyage ces trèe joly un bisoux a vous 2 bonne continuation pardon pour les faute Ciaoooooo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *