DE SYDNEY A BRISBANE

DU 25  MARS AU 29  MARS 2018

Dimanche soir après un bon barbecue où nous mangeons du mouton (cela nous manquait, il y a plusieurs mois que nous n’en trouvions pas) et surtout après un repas bien arrosé avec d’excellents vins australiens, nous allons dire au revoir à nos amis, pour prendre la route. Non pas en camping-car, car malheureusement nous nous y sommes pris un peu tard. Comme nous sommes en période de vacances scolaires, nous n’avons pas réussi à trouver un véhicule au départ de Sydney.

Qu’à cela ne tienne, nous louons une voiture jusqu’à Brisbane où nous avons trouvé un camping-car.

LUNDI

Une heure à l’agence de location pour les formalités et maintenant il est temps pour nous de rejoindre la côte Est de l’Australie vers le nord du pays.

Nous roulons à gauche, il va falloir s’habituer, Bernard va souvent allumer les phares au lieu du clignotant pendant les 2 et 3 premiers jours.

Il y a un peu plus de 1000 km entre Sydney et Brisbane, mais nous prenons le temps de savourer les premiers instants de notre voyage en nous arrêtant dans les lieux mystiques de la côte Australienne.

Nous prenons l’autoroute jusqu’à l’intersection pour rejoindre GOSFORD et de là, nous prenons une route qui nous emmène à la mer et qui traverse une région bordée de lacs, de forêts de pins et d’eucalyptus.

Toute la journée nous aurons un temps très maussade, il pleut depuis Sydney.

Absolument personne sur les plages, on va essayer de les imaginer sous le soleil.

Notre premier stop se fait à  NEWCASTEL. C’est un port d’exportation de charbon.

Nous visiterons NELSON BAY et la baie de PORT STEPHENS qu’en voiture, car il est déjà tard et nous n’avons pas encore chercher d’hôtel pour ce soir.

Ici en Australie, à partir de 17 h, tous les magasins sont fermés, il n’y a plus personne dans les rues, seuls les restaurants et quelques bars sont ouverts.

Nous décidons d’aller voir sur AirBnb. Nous n’avons pas l’habitude de ce site, il faut qu’on s’inscrive, ce qui nous prend du temps et ensuite on trouve 2 chambres (une pour nous et l’autre pour notre amie) qui nous paraissent sympas. Nous n’aurons l’adresse qu’après le règlement et là on s’aperçoit que nous sommes de l’autre côté de la baie, il n’y a pas de pont,  il nous faut faire une soixantaine de kilomètres pour rejoindre l’endroit.

Nous somme dans le village de NORTH ARM COVE. A notre grande surprise, il s’agit d’habitations éparpillées dans une forêt et le long de la mer.

Voilà celle où nous coucherons :

Bernard au petit déjeuner, les pièces sont immenses et dans les 3 AirBnb que nous ferons, toutes ont une grande pièce avec la cuisine ouverte.

La vue de la maison (c’est le jour où les poubelles passent)

Quel dommage encore une fois de ne pas se comprendre, les propriétaires sont charmants,  ils ont une quarantaine d’années et l’homme travaille à la maison sur son ordinateur.

Ils nous indiquent un restaurant à une dizaine de kilomètres dans le club de boules d’un tout petit village. Dans une salle, des femmes jouent devant une tablette au Keno (genre de Loto), il y a des billards, des machines à sous, des gens avec un verre de vin dans le hall et quelques personnes au restaurant. C’est relativement bon marché, Lucile prendra un fish and chips, Bernard des ribs de porc  et moi un plat chinois, avec 2 bières (40 € l’ensemble). A 20 h nous rentrons et nous rejoignons chacun notre chambre.

MARDI

Petite promenade aux alentours, mais aucun accès à la mer, certaines maisons sont magnifiques, beaucoup sont en bois.

 

L’extrémité de la route est inaccessible (propriété privée)

On cherche toujours une route qui longe l’océan, mais il n’y en a pas beaucoup, il nous faut souvent revenir sur nos pas et passer par la Pacific Highway.

Un léger détour pour voir la plage de SEAL ROCKS

Voilà une fleur très originale qui se transformera en pomme de pin

       

Nous traversons des forêts luxuriantes.  Nous avons à notre droite la mer et de l’autre côté des estuaires et des lacs. Il nous faudra même prendre un ferry et on continuera par une route non goudronnée.

Des vues magnifiques sur des plages vierges

La ville de FORSTER où nous déjeunons. Dans son centre, la mer y pénètre pour former l’embouchure d’une large rivière.

En marchant sur la promenade pour aller jusqu’à l’océan, nous cherchons des dauphins mais nous ne verrons que des pélicans blancs.

A l’extrémité de la promenade, la couleur de la mer, malgré le mauvais temps, y est limpide.

De l’autre côté du pont, la mer ou la rivière ?

Je ne peux m’empêcher de prendre cette photo en passant en voiture (comme vous pouvez le voir)

Nous rejoignons PORT MACQUARIE où nous avons fait notre réservation un peu plus tôt dans la journée. Et là encore, nous avons une maison immense dans une rue résidentielle et hors du centre ville. Les gens qui nous reçoivent sont toujours aussi accueillants, des retraités.

Il nous faut une fois encore reprendre la voiture pour aller diner en ville où nous ferons une petite balade le long de la mer.

MERCREDI

Ce matin au programme visite de l’hôpital des Koala. Il est situé dans l’enceinte de la magnifique et historique demeure (Roto House). Il s’agit du premier hôpital au monde dédié uniquement au soin et à la préservation des koalas. L’hôpital dispose d’une salle de traitement, de huit unités de soins intensifs, d’une opération de traitement et de sauvetage ouverte 24 h sur 24 et de plusieurs aires de récupération.

Visite de cette vieille maison en briques transformée en musée, expliquant la vie des convicts lorsqu’ils ont été déportés d’Angleterre vers l’Australie.

Après cette visite, nous rejoignons la M1 (la 4 voies qui va jusque dans le nord du pays) qui longe plus ou moins la mer.

On s’arrête ce midi pour manger dans un restaurant chinois à Marksville, nous allons rentrer dans les terres et faire la route des cascades.

La campagne est verdoyante, il ne fait pas très beau. Le paysage a changé, les forêts alternent avec les prairies. Beaucoup de vaches dans les champs.

Visite du village de BELINGEN, belles demeures du siècle dernier, un peu vieillot mais beaucoup de charme.

Les magasins datent un peu

mais la viande est très appétissante

Il y a beaucoup de terrain de golf en Australie, même dans les petits villages.

Juste une cascade avant DORINGO, mais on ne va pas faire de randonnées pour en découvrir d’autres dans les parcs, il ne fait pas assez beau et il pleut toujours.

Nous verrons nos premiers kangourous, toujours aussi attendrissants.

Nous rejoignons notre troisième Airbnb à GRAFTON. Toujours isolé de la ville, des retraités nous attendent avec des petits gâteaux, café ou thé. Les maisons n’ont jamais d’étages. Il faut dire qu’avec 24 millions d’habitants et 12 fois la France, les Australiens ont de l’espace (la ville de Mexico en compte 29 millions). Voilà la notre pour une soirée :

L’installation terminée, nous allons dîner en ville. Ce soir au menu : T-Bone , la viande est excellente.

JEUDI

Ce matin on ne prépare pas notre petit déjeuner, notre hôtesse le fait et se joint à nous. En fait cela ressemble à une chambre d’hôtes.

Les jardins ne sont pas clos, elle nous dit que régulièrement des kangourous y viennent le matin de bonne heure. Nous n’aurons pas la chance d’en voir mais nous verrons ces colombines (espèces de pigeons)

La maison en face :

Nous retournons vers l’océan, en traversant régulièrement  des estuaires immenses et des lacs.

Toujours de grandes étendues de sable vierges.

Nous nous arrêtons à BALINA, dont l’industrie de la crevette a fait la fortune de la ville ; celle-ci ne pèse que 35 tonnes et fait 9 mètres de haut.

De beaux bâtiments longent l’avenue, et aussi de petites maisons en bois

BYRON BAY

Quel changement, la ville est « branchée »: des jeunes, des commerces partout, des parcmètres avec seulement une autorisation d’une heure en ville ou 4 h au bord de la mer. On se croirait sur la côte d’Azur. Il est midi et il y a énormément de monde dans les rues.

On déjeune d’un repas léger, on fait un peu les boutiques, puis on se promène dans la baie jusqu’au phare.

Ce 1er oiseau (un méliphage à oreillons bleus) attend les restes de notre repas, et le deuxième, sur la moto, vient carrément sur les tables.

La météo toujours aussi capricieuse nous empêche de profiter pleinement de la région.

Baptisé ainsi par le capitaine Cook en hommage à son grand père, le phare de Byron Bay est le point le plus à l’est du continent australien.

Malheureusement il fait toujours gris. Dire que nous avons quitté la Californie de peur d’avoir mauvais temps, ici il fait chaud et humide mais il pleut. Pourtant tout le monde nous dit que c’est la bonne période pour visiter cette côte.

Nous passons la frontière entre le New South Wales et le Queensland et sommes sur la GOLD COAST : terminé les petits villages, ce ne sont que d’immenses immeubles modernes. Cela a bien changé depuis 18 ans.

Nous nous arrêtons dans l’une des villes phares SURFER PARADISE. La ville très prisée par les touristes pour y apprendre à surfer.

Nous n’allons pas nous y attarder.

Nous rejoignons maintenant BRISBANE, où nous devons rendre notre voiture et récupérer notre camping le lendemain.

De Sydney nous avions réservé un hôtel près de l’aéroport où nous rendons la voiture et à 5 minutes de l’agence du camping-car.

Hôtel très simple juste devant le sport club, nous allons y manger, c’est le point de ralliement de tous les retraités. Mais on y mange très bien pour pas trop cher.

Et demain va commencer notre aventure en camping car

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Australie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à DE SYDNEY A BRISBANE

  1. jean queron dit :

    Super chapeau!
    Voilà qui vaut le voyage!
    Bises à vous deux

  2. DUVAL Claudine et Bernard dit :

    Toujours aussi sympa de voir ces photos d’un continent inconnu et surtout les animaux:
    les kangourous, les kaolas, et ces oiseaux superbes
    Merci pour ce moment…!
    Claudine et Bernard

    • Genevieve dit :

      Merci, dommage que le temps ne soit pas idéal, sinon les plages sont paradisiaques, sans personne, mais à cause d’une méduse mortelle on ne peut pas se baigner.
      Bisous à vous 2 gégé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.