LEE’S FERRY – PIPE SPRING

SAMEDI 10 NOVEMBRE 

En quittant le Grand Canyon, nous allons prendre la route au Nord pour rejoindre LAS VEGAS. Puis, la 89A qui nous rapproche des endroits que nous avons déjà visités puisqu’on revient sur nos pas, mais nous essayons d’éviter les routes que nous avons déjà faites.

Nous allons aller jusqu’à LEE’S FERRY, dans le P.N. de GLEN CANYON, pas très loin de PAGE.

Le site est situé sur l’ancien emplacement d’un ferry qui permettait de franchir le COLORADO au siècle dernier. Le ferry a disparu, mais c’est un des rares endroits où une route nous permet d’approcher le fleuve en voiture.

On franchit le MARBLE CANYON pour un arrêt photo à la verticale du fleuve. Ici il y a 2 ponts, l’ancien rendu aux piétons après la mise en place d’un nouveau pont, parallèle, beaucoup plus large.

Nous ne sommes pas à MONUMENT VALLEY mais sur une petite rue en cul-de-sac.

Nous bivouaquerons, pour la 3ème fois dans un camping (depuis notre arrivée aux USA), au bord du fleuve.

Il est rouge, mais ce n’est que le reflet de la montagne.

Des jeunes se préparent à partir dans les rapides, pour plusieurs jours. Ce soir ils coucheront au camping, sous une tente. Un camion les a emmenés ici avec des quantités de provisions (et de bières)

Les alentours sont encore …. quel superlatif vais-je employer ?

différents dans les couleurs, mais tout aussi magnifiques.

DIMANCHE

Le lendemain matin, nous allons à la plage, mais on ne va peut être pas se baigner, il a encore fait près de 0° cette nuit. Heureusement le soleil nous réchauffe un peu dans la journée.

On regarde nos rafteurs se laisser aller dans les flots.

Retour au camping pour le déjeuner et ensuite une petite rando, non pas PARIA CANYON TRAIL qui fait 45 miles de long, mais « CATHEDRAL WASH TRAIL »

Parcours dans le lit asséché d’un petit canyon qui débouche sur le Colorado.

Il n’y a personne, car rien n’est signalé, je l’ai trouvé en regardant mon GPS (OSMAND) sur ma tablette. Sur la route il y a tout de même un petit endroit pour stationner à 2 ou 3 voitures.

Déjà il faut descendre dans les cailloux.

Le wash se rétrécit petit à petit et devient de plus en plus photogénique

Les parois sont recouvertes de « fromage Suisse »

Mais la progression n’est pas toujours aisée

Je suis sur les roches à gauche en haut, et maintenant qu’est ce que je fais ?

A droite je serais bloqué plus loin, c’est trop étroit. Je peux descendre, sur les fesses, mais comment vais-je remonter au retour.

Je ne verrais pas le Colorado et je fais demi-tour.

C’est pourtant magnifique et je ne m’attendais pas à voir cela.

En route pour l’Ouest.

Nous nous arrêtons, tout à fait par hasard, au M.N. PIPE SPRING, au pied des falaises VERMILLON CLIFS.

Il s’agissait d’un ancien campement Mormon car il y avait des sources. En 1870, il devient une maison-ranch fortifiée. L’église y établit également la première station télégraphique de l’Arizona. De 1871 à 1879, le ranch était prospère, mais la sècheresse et le surpâturage endommagèrent la région. Elle ne pouvait plus subvenir  aux besoins de l’immense troupeau (2.200 bovins en 1879), mais PIPE SPRING continua à servir de ranch et de station d’étape à l’église.

La forteresse isolée devint également un endroit où cacher les femmes polygames. Des lois fédérales adoptées en 1862, 1882 et 1887 firent de la polygamie un crime grave.

En 1895, l’église Mormone vendit le ranch, ses portes restèrent ouvertes aux voyageurs de toutes sortes.  Aujourd’hui, l’eau des sources est réparti à part égale entre les services des parcs nationaux, la tribu indienne PAIUTE qui a récupéré une partie des terres ancestrales, et les éleveurs privés du ranch.

Nous irons faire la visite du corral et des jardins seuls, mais la maison d’habitation avec un guide. Nous sommes avec 3 autres américains et nous n’y comprendrons rien aux explications, on s’est un peu ennuyé.

L’arrière de cette bâtisse qui est construite dans une pente énorme est directement sur la falaise

Pour la même raison, les chambres à l’étage donnent au rez de chaussée à l’arrière. En bas, salle à manger et salon, et en face de cette partie, il y a le même bâtiment, avec à l’étage les chambres des enfants, et en bas une pièce pour le télégraphe et une autre servant de cuisine-garde-manger-laiterie.

L’eau qui est récupéré dans les tonneaux va, par une rigole, directement au sous-sol, dans la « cave-cuisine »

(J’ai raté la chambre des parents)

Au sous-sol le garde-manger et l’endroit où l’on fabriquait le fromage

Nous retournons dans l’UTAH et nous ferons un petit détour d’une dizaine de kilomètres pour aller dormir à KANAB (c’est l’endroit où nous avons été tiré au sort à la loterie pour The Wave). Nous voulons faire la lessive et pas besoin de chercher, on sait où nous allons dormir. J’aurais bien essayé la loterie pour Les Coyotes Buttes Sud, mais mon homme ne veut pas. Il dit que je suis une « insatisfaite et que j’en veux toujours plus ».

Voilà notre parcours dans l’ARIZONA NORD

Ce contenu a été publié dans Arizona, U.S.A., Utah. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à LEE’S FERRY – PIPE SPRING

  1. SERGE DABOUSSY dit :

    Mais vous en avez pas marre de voir toujours les mêmes paysages,et tous ses cailloux,je comprend Bernard,qui en as asses ,Bises
    Serge

  2. Pascale Amsellem dit :

    merci pour le partage de cette nouvelle étape; toujours du pittoresque, proche de ce qu’on voit dans les westerns. Gégé l’intrépide n’hésite pas à utiliser ses fesses, sans peur du danger ! Je comprends que Bernard veuille un peu mettre le frein, lui le spécialiste de la conduite en tous genres et toutes circonstances.
    Régalez-vous bien, car « qui a vu ne verra plus ».
    J’adore voyager avec vous. A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *