DE TROMSO A ALTA

MARDI 11 JUIN 2024

Nous n’avons pas vu de rennes ou d’élans près de la lande où nous avons dormi, mais nous avons été gâtés hier.

Aujourd’hui visite de la ville de TROMSO.

Tromso est la capitale de l’immensité boréale. Elle est surnommé la porte de l’Arctique. C’est une des rares villes du monde située à près de 70° nord. Elle s’est développée il y 2 siècles avec l’arrivée de chasseurs arctiques et d’explorateurs engagés dans la course au pôle Nord. Aujourd’hui, elle est tournée vers la science et la recherche (sismographie, météorologie, technologie satellitaire…) sans renier le monde polaire.

Beaucoup de musées retracent les expéditions polaires du début du 20e siècle.

Avant d’arriver à TROMSO, nous passons un grand pont.

(A l’entrée du pont)

Juste après, nous prenons un tunnel. Il y a des signalisations, mon GPS ne fonctionne plus puisqu’à l’intérieur je n’ai plus de réseau : à une bifurcation, on nous indique « centrum » nous y allons. Au bout de quelques minutes un panneau indique 2.50 m de hauteur (nous faisons 3 m) et on cogne contre la barre délimitant la hauteur. Nous arrêtons aussitôt, un feu s’allume en rouge, les voitures derrière nous s’arrêtent, les 2 premières d’en face passent, et les autres s’arrêtent. Nous pouvons faire une légère marche arrière car juste ici, il y a un léger renforcement et on peut faire demi-tour. Nous voyons un autre camping car qui s’est engagé également sur ce chemin, mais trop tard pour lui, nous ne pouvons pas le prévenir.

On repart et on prend l’autre route qui va nous emmener en ville.

Nous allons sur un parking près du 2ème grand pont. Puis partons après avoir payé avec notre application EASY PARK

La rue Sjogata, piétonne, est en plein travaux

On croirait qu’ici ils mettent des tuyaux pour chauffer la chaussée. Il faut dire que TROMSO est très touristique l’hiver.

Nous arrivons sur la place du Marché (Stortoget), presque fermée à cause des travaux.

L’église Notre Dame en bois est la paroisse des catholiques.

L’ancienne mairie datant de 1869 se trouve derrière le kiosque.

Du haut de la place, on distingue de l’autre côté de la rive du Tromsobrua, la cathédrale Arctique

Au milieu de la place, un marin prêt à harponner un cétacé.

Et à l’extrémité, le port

Je repars dans la rue Storgata. Bernard va s’asseoir sur un banc devant les bateaux, car il vient de tomber, plus de peur que de mal.

Bien qu’un incendie en 1969 détruisit un certain nombre de maisons traditionnelles en bois, il en reste encore.

Je rentre dans un magasin de souvenirs (mais ne trouve rien à acheter)

La cathédrale Luthérienne tout en bois également date de 1861.

La bibliothèque (prise en voiture, sous la pluie en repartant)

Au bout de 2 km, le musée POLARIA, bâtiment futuriste composé de blocs qui semblent chuter tels des dominos, où on découvre dans les aquariums des poissons des régions arctiques.

Juste en face ce musée de verre

à l’intérieur un baleinier (merci Roger)

Je vais retrouver Bernard en longeant le port

(vous l’avez reconnu, il n’a pas bougé)

Juste à côté sur le port, dans un complexe, il y a quelques restaurants, dont un poissonnier qui fait quelques plats.

Nous allons prendre une planche à partager de poissons fumés, et le « meilleur » fish and chips de la ville.

On s’est tellement régalé que je vais acheter plusieurs poissons : haddock et flétans fumés, œufs de cabillaud (à gauche de la feuille de salade), du halibut frais et du mariné. Le seul que je n’ai pas acheté c’est de la baleine fumée (le poisson noir sur la planche).

Ensuite nous allons au musée polaire, qui se trouve à 5 mn du parking

Il est situé dans cet ancien entrepôt des douanes et retrace l’histoire des expéditions de trappeurs (de 1795 à 1893) et d’explorateurs dans les régions arctiques.

Des trappeurs au travail

Un jeu d’échecs

Tous les navires polaires étaient équipés de plusieurs canots de chasse utilisés lorsque les phoques étaient dispersés sur la glace. Comme sur ces photos, 3 hommes a bord : le rameur assis à l’arrière, à l’avant le tireur et au milieu, assis ou debout, l’homme qui devait faire avancer la barque à l’aide d’une perche lorsque les icebergs étaient nombreux et qui sautait sur la glace (comme on le voit sur la 3ème image) pour achever les jeunes phoques.

Cette méthode de chasse est encore utilisée aujourd’hui si les conditions de la glace l’exigent. La chasse aux jeunes phoques est interdite.

Suite à l’interdiction d’importation de la peau des phoques par l’Union Européenne en 1973, il ne reste que 4 ou 5 bateaux aujourd’hui, contre 34 bateaux en 1971.

Des bateaux d’expédition, dès 1890

On y apprend la vie des chasseurs de phoques, mais aussi de l’ours polaire, du morse, et la vie des explorateurs, comme Roald AMUNDSEN (1872-1928) ou Fridtjof NANSEN (1861-1930) qui reçut le prix Nobel de la Paix en 1922.

C’est un musée très instructif qui nous a beaucoup plu.

En sortant du musée :

Avant d’entrer au Musée, nous avons remis une heure pour notre parking. Nous sommes à l’intérieur du camping-car depuis 5 mn lorsque une personne passe devant toutes les voitures stationnées et scanne, sans même s’arrêter, toutes les plaques d’immatriculation.  Nous regardons notre application et nous avons dépassé de 6 mn : comme nous étions à l’intérieur pour nous préparer à partir, nous ne nous étions pas inquiétés. On attend la contravention de 60 € à notre retour. Il n’y a aucun doute.

On l’a mauvaise, nous avons déjà payé une vingtaine d’euros de stationnement.

On va quitter la ville, mais avant, nous allons voir la Cathédrale Arctique, construite en 1965. Elle évoque les crevasses glaciaires et les aurores boréales.

La vue de la cathédrale (remarquez notre véhicule en stationnement interdit, mais Bernard surveille, il est resté à l’intérieur)

Nous allons prendre maintenant la Direction du Cap Nord.

Nous avons 2 possibilités, rejoindre la E6 ou traverser les Alpes de Lyngen.

Nous prenons la 2ème:  on va prendre 2 ferries qui vont raccourcir notre trajet de près de 100 km. De plus, nous traversons une très belle région. Malheureusement, il pleut nous ne profiterons pas vraiment du paysage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

50 km plus loin à BREIVIK, notre ferry nous attend et nous amène à SVENSBY. Nous restons dans le camping-car, il n’y a que 15 mn de traversée.

Nous sommes toujours dans les Alpes de Lyngen, 80 Km de long et 20 de large, pics acérés, parois vertigineuses et arêtes effilées forment un décor qui peut rappeler le massif du Mont Blanc, mais, la mer en plus, et la hauteur en moins, 1832 m.

Encore 24 km puis 2ème ferry  FOLKESTAD – VOLDA, 13 mn

Dans le village ou nous arrivons, nous allons sur un parking derrière l’église pour dormir.

C’est bien l’église, toujours impossible de pénétrer à l’intérieur. Je ne sais même pas où est la façade, en bout du bâtiment se trouve la maison d’habitation.

Elle est légèrement en hauteur, nous sommes 3 camping-cars.

Notre repas pour ce soir, du haddock que nous mangeons cru, il est très fumé et de l’églefin mariné (cru également). Un vrai régal.

Mercredi 12 juin

Le temps est légèrement couvert. Nous partons à 9 h, direction ALTA.

Le temps change : il va pleuvoir, le brouillard va se lever. Nous allons faire 250 km sans que je prenne de photos et sans nous arrêter sauf pour le repas un peu avant ALTA.

Nous traversons des forêts de bouleaux

C’est la 1ere journée où nous avons un temps aussi mauvais

Nous arrivons à ALTA, toujours sous la pluie.

Et voilà notre circuit de TROMSO jusqu’à ALTA

 

 

Ce contenu a été publié dans EUROPE, Pays scandinaves. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à DE TROMSO A ALTA

  1. Bernard Duval dit :

    Cela me fait envie car j’adore les poissons fumés
    Sinon quelles merveilles ces fjords !

    • Genevieve dit :

      Et oui, comme tu dis quelle merveille, quant aux poissons fumés, nous aussi on adore mais depuis quelques jours on ne veut plus en entendre parler. Tu liras plus tard pourquoi.
      Vous êtes partis, je pense maintenant. Gros bisous à vous 2

  2. Pascale dit :

    Heureusement que tu n’as pas acheté de la baleine fumée !!!…..
    C’est une étape très culturelle ! Les visites se font en anglais ?
    J’adoooore ce voyage !!!
    Merci ma grande soeur ………

  3. Marin dit :

    Merci Geneviève de ton reportage : j’adore la maison d’habitation accolée à l’église ! Bonne route pour la suite et bonne continuation ! Gros bisous à vous deux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.